Theorie de la firme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 60 (14871 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les théories de la firme entre « contrats » et « compétences »
Une revue critique des développements contemporains

Benjamin CORIAT, Olivier WEINSTEIN
Université Paris 13, CEPN, CNRS. (A paraître in Revue d’Economie Industrielle, N° spécial pour les 30 ans de la REI)

Il est généralement admis que la théorie économique de la firme, telle qu’elle est aujourd’hui formulée s’est reconstruite,à partir des années soixante-dix, sur la base de la redécouverte d’un article de Ronald Coase de 1937 qui n’avait connu jusque là que peu d’audience. Dans cet article devenu classique, Coase soulève la question de “ la nature de la firme ” : qu’est-ce qu’une firme, et pourquoi les firmes existent-elles ? L’auteur propose un type de réponse qui reste, dans sa forme générale couramment admise : lafirme constitue un mode de coordination économique alternatif au marché. Alors que sur le marché la coordination des comportements des individus se fait par le système de prix, la firme se caractérise par une coordination administrative, par la hiérarchie. Il reste alors à se demander pourquoi le recours à une coordination administrative peut être nécessaire. La réponse de Coase est que lacoordination par les prix entraîne des coûts, ignorés dans les analyses standards du marché, ce que l’on appellera par la suite des coûts de transaction. Quand ces coûts sont supérieurs aux coûts d’organisation interne, la coordination dans la firme s’impose. Notons dès maintenant que l’on trouve chez Coase deux thèses, qui seront fortement discutées par la suite : (1) firme et marché constituent deuxmodes de coordination différentes. (2) Ce qui caractérise fondamentalement la firme, c’est l’existence d’un pouvoir d’autorité, la firme est une organisation hiérarchique.

Comme nous allons le montrer ces propositions sont bien à l’origine d’un renouvellement profond des théorisations sur la firme. De Coase à Williamson en passant par Alchian et Demsetz et les théoriciens des droits de propriété,la conceptualisation contractuelle, dont la théorie de l’Agence reste l’expression la plus influente, se présente aujourd’hui comme la nouvelle orthodoxie sur le sujet Le trait majeur de cette approche est de mettre au centre de ses élaborations une vision de la firme conçue comme « noeud de contrats ».

1

Cependant, cette voie de recherche si elle se présente aujourd’hui comme dominante,n’est pas la seule voie parcourue dans les reconstructions de la théorie de la firme auxquelles on a assisté au cours des dernières décennies. Commencée avec les travaux pionniers de Cyert, March et Simon, une toute autre perspective, a été parcourue parallèlement à la précédente. Dès les travaux fondateurs (Cyert, 1963) l’interrogation majeure qui anime les auteurs est autre que celle qui prévaut dansl’approche contractuelle. Ce ne sont pas les contrats qui sont centre de l’interrogation mais la nature des relations qui se nouent entre les individus et groupes qui composent la firme. Il s’agit pour les auteurs du courant initié avec les travaux behaviouristes de comprendre pourquoi et comment les individus se coordonnent au sein de l’entité que constitue la firme, et comment s’y prennent lesdécisions. Ayant posé que la dissonance cognitive et le conflit sont au centre de la firme, la question centrale qui

traverse ce courant est celle de savoir comment, à partir des informations et connaissances éclatées et éparses dont disposent chaque individu, la firme parvient à mettre en œuvre des modes de coordination pour se constituer des avantages relatifs par rapport aux concurrents.Enrichie des travaux de Penrose, puis de l’apport décisif des évolutionnistes, cette voie de recherche st finalement entièrement construite autour de l’idée que ce qui fonde la firme, la justifie et permet de rendre compte de sa nature comme - point absent des approches contractuelles – de la diversité de ses formes - est qu’elle est le lieu de la gestion et de la production de connaissances et...
tracking img