Thomas more, utopie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1057 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Thomas More (1478-1535) est un philosophe anglais membre du mouvement humaniste.
Il choisit une vie politique et entre au parlement en 1504. En 1518, il est officiellement au service d’Henri VIII, devient chancelier jusqu’en 1532. En 1534, il est incarcéré pour avoir refusé de prêter serment pour le changement de Constitution, qui fait du roi le chef de l'église anglaise. Il est accuséd'hérésie au nom de cette même constitution. Thomas More est reconnu coupable et est décapité à la tour de Londres en 1535.
Sa première grande œuvre est Utopie qu'il écrit en 1516 pendant une mission diplomatique dans les Flandres. Le mot « utopie » est formé à partir du grec ou-topos, qui signifie en aucun lieu ou bien lieu du bonheur : il désigne donc un lieu idéal mais qui n’existe pas. L’œuvreUtopie est formée de deux parties : l’une où Thomas More dénonce les conséquences et la brutalité du mouvement des enclosures et l’autre où il décrit l’île d’Utopie : Amaurote. L’extrait étudié porte sur la deuxième partie de l’oeuvre où l’auteur nous présente une ville idéale, une société dans laquelle quiconque voudrait y vivre.
Une telle vision de la société est-elle bien réaliste ?
Laprésentation de la ville d’Amaurote esquissera une cité construite dans la cohérence, où les décisions prises font de celle-ci un lieu préventif et où la description des habitations montre que ces dernières sont semblables de même que les préoccupations des Utopiens.

Pour commencer, l’extrait débute sur la description du pont de la cité “ La ville est reliée à la rive opposée par un pont qui n’est passoutenu par des piliers ou des pilotis, mais par un ouvrage en pierre […]. “ Nous remarquons une allitération en [p]. Ensuite, le fondateur n’a pas construit cette ville utopique sur le plan du hasard mais sur un plan qui relève de la cohésion. En effet ce pont qui relie la ville à la rive opposée se trouve dans la partie de la ville la plus éloignée afin “ de ne pas gêner les vaisseaux qui longentles rives “ (l.4). Aussi, “ les rues ont été bien dessinées […] pour servir le trafic “ (l.18). De plus, ces constructions font de la cité un endroit sécurisé étant donné que “ les gens d’Amaurote “ (l.8), périphrase renvoyant aux habitants de l’île, ont entouré une source de remparts et l’ont incorporée avec la forteresse de la ville pour qu’ “ elle ne puisse être ni coupée ni empoisonnée “(l.10), qu’ils ont aussi construit “ un rempart haut et large “ (l.14) et rendu le “ fossé […] impraticable par une ceinture de buissons épineux “ (l.15), on relève la métaphore de la ceinture des buissons épineux qui mettent en avant le fait que le fossé entoure intimement un ouvrage de la ville en cas d’invasion.
Bien entendu, la description se poursuit avec les habitations des résidents de la ville“ Elles forment deux rangs continus “ (l.19-20), “ Derrière les maisons […] se trouve un vaste jardin “ (l.21-22), “ chaque maison a deux portes […] elles s’ouvrent d’une poussée de main, et se referment de même “ (l.24-26), le pronom “elles” de même que les substantifs “maisons” et “ maison “ précédés de leurs déterminants respectifs “les” et “chaque” traduisent la généralité et accentuent lefait que ces logements sont semblables. Aussi, ces habitations ne sont pas des biens personnels puisque qu’elles « changent d’habitants, par tirage au sort, tous les dix ans ». Nous pouvons observer la présence du champ lexical de l’éloge “ d’une fort belle “ (l.2), “ paisible et agréable à voir “ (l.5), “ bien dessinées “ (l.18), “ ont bonne apparence “ (l.19), “ admirablement” (l.29), “ d’un teléclat “ (l.30), “ d’une telle beauté “ (l.30), “ pareille abondance “ (l.31), “ pareille harmonie “ (l.31), “ du profit et de la joie “ (l.35). Les dernières citations qualifient les préoccupations des Utopiens : l’entretien de leurs jardins et la culture. Ils « entretiennent admirablement leur jardins, où ils cultivent des pants de vigne, des fruits, des légumes et des fleurs d’un tel...
tracking img