Tpe - quelle vision la presse et la littérature françaises donnent-elle des allemands pendant la seconde guerre mondiale ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2080 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La Seconde Guerre Mondiale

Durant la seconde guerre mondiale (1939-1945), la France est soumise à l’invasion allemande. L’identité même de la France semble remise en question. En effet, celle-ci s’est construite au 19ème siècle par antagonisme vis à vis de l’Allemagne, c’est le combat de Marianne contre Germania ou du coq contre à l’aigle. Durant cette période, de nombreux clichés sont néssur la culture et la société allemande, c’est l’avènement de « l’alboche » qui deviendra plus tard le « boche ». L’apogée de ce rapport d’opposition se fera sous la première guerre mondiale. La prise de pouvoir par Hitler redonne à l’Allemagne une certaine forme de fierté qui est enviée par certains français (notamment les ligues d’extrême droite). Aussi, le second conflit mondial se traduit enFrance par l’apparition de deux mouvements : la résistance et la collaboration. Ces deux entités se traduisent de manière politique mais également de manière culturel se développant principalement à travers la presse et la littérature. Les moyens et les visions de ces deux courants divergent, ainsi leur vision de l’allemand apparaît différente, souvent de manière manichéenne. La résistance voitl’allemand comme le mal tandis que les intellectuels de la collaboration voient surtout sa droiture et l’amour du pays. Les moyens nous l’avons dit sont différents : les journaux résistants, étaient illégaux contrairement aux journaux collaborateurs qui eux étaient tout à fait autorisés.

Quelle vision la presse et la littérature françaises donnent-elle des allemands pendant la seconde guerremondiale ?

Tout d’abord, nous verrons une Allemagne toute puissante avec l’aryen suprême ainsi qu’un vainqueur face à une France exsangue. Ensuite, nous évoquerons une Allemagne condamnée avec l’allemand définit comme le chevalier de l’apocalypse et pour finir l’allemand dénigré.
L’allemand est dénigré via la presse et les caricatures qui le désignent comme un lâche, un malfaisant... C’est vers la finde la guerre, principalement, que les journaux résistants, par des mots ou des phrases péjoratives, les représentaient la plupart du temps.
Lors de la victoire des alliés face à l’alliance, on pouvait lire en tête de page des journaux, des titres qui diffusaient le soulagement et le bonheur des français d’avoir vaincu l’Allemagne mais aussi, des titres dénigrants envers les allemands, quimontraient toute la faiblesse de l’Allemagne. Dans le journal le Combat publié en août 1942, l’intitulé « Pas un homme pour l’Allemagne », ce qui montre en quelque sorte la faiblesse de l’Allemagne, qu’elle n’est pas si invincible que ça, et qu’on peut « facilement » la vaincre. Dans L’Humanité, publié le 6 mai 1945, le gros titre affichait : « Victoire ! A clamé, toute la journée d’hier, le peuple deParis en célébrant le triomphe militaire des nations unies sur l’hitlérisme… la volonté d’écraser les résidus du fascisme » ; Un titre qui exprime l’immense joie des français mais aussi, la haine qu’ils éprouvent envers les « Bosch » et les collaborateurs Bazaine et Pétain qui sont cités dans l’article et qu’ils souhaitent « amener au poteau », ainsi que leur dégout ; le journal La Concordepublié le 5mai 1945, clamait que « L’armée allemande vaincue se rend en masse » et que « La capitulation du Reich est imminente », ainsi la France montre leur espérance à voir cet événement arrivé et se concrétiser enfin. Le journal L’Union publié le 2 mai 1945, affichait le résultat : « L’Allemagne a capitulé » ce qui montre à la fois leur bonheur mais aussi le fait que les allemands paraissentfaibles, à un point qu’ils préfèrent abandonner, qu’ils n’ont pas courage… la France montre donc tout son bonheur ; aussi, le journal intitulé « Libres » publié le 4 mai 1945, affichait en tête de page « Victoire ! », représentant le fait qu’ils aient vaincu les allemands, leur ennemi et que la guerre soit enfin finit, que les pertes soient terminés et que la vie « normale » puisse reprendre petit...
tracking img