Travail des femmes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1108 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les inégalités hommes-femmes persistent dans le monde du travail
Article paru dans l'édition du 07.03.04
A la veille de la Journée internationale des femmes, lundi 8 mars, 85 associations appelaient à une manifestation, samedi, à Paris. Le gouvernement doit annoncer un « plan d'actions » et les partenaires sociaux s'apprêtent à signer un accord en faveur de l'égalité professionnelle
Malgré levote de DEUX LOIS - Roudy en 1983 et Génisson en 2001 -, les inégalités professionnelles entre hommes et femmes persistent. Jacques Chirac a annoncé qu'il veillerait « personnellement » à renforcer la parité et les partenaires sociaux s'apprêtent à signer un accord. Lundi 8 mars, à l'occasion de la JOURNÉE INTERNATIONALE des femmes, Nicole Ameline, ministre déléguée à la parité, doit annoncer «un programme d'actions ». Il prévoit, notamment, une « CHARTE » sur laquelle se sont engagés une centaine d'acteurs (patronat, syndicats, élus, administrations, associations...). Dans un entretien au Monde, Mme Ameline appelle à « une mobilisation générale contre toutes les DISCRIMINATIONS ». Une étude de l'Insee, publiée vendredi, démontre la persistance des inégalités hommes-femmes dans le mondedu travail.
EUX LOIS en vingt ans (Roudy en 1983 et Génisson en 2001) et un sentiment partagé que les inégalités au travail entre hommes et femmes demeurent. Tel est le constat dressé par des chercheurs, des syndicalistes et des chefs d'entreprise à la veille de la Journée internationale des femmes, lundi 8 mars. Quatre-vingt-cinq associations appelaient, samedi, à une manifestation à Paris. Lebilan est si peu brillant que Jacques Chirac s'est saisi de la question en décrétant que l'égalité professionnelle était la « nouvelle frontière de la parité » sur laquelle il va, dit-il, s'engager « personnellement ». Et Nicole Ameline, ministre déléguée à la parité et à l'égalité professionnelle, a décidé d'en faire la « première de ses priorités » .
Elle doit annoncer, lundi, un « programmed'actions » pour montrer que « la France s'engage sur l'égalité ». Mme Ameline devait remettre au premier ministre la « Charte pour l'égalité entre les hommes et les femmes », document contractuel signé par une centaine d'acteurs (partenaires sociaux, élus locaux, chambres consulaires, ministères, administrations et associations) qui prévoit « trois cents actions en trois ans ». Il s'agit d'unesorte d' « agenda » sur lequel les signataires s'engagent à mettre en oeuvre des mesures concrètes destinées à favoriser l'égalité entre hommes et femmes. La ministre doit aussi annoncer la création « prochaine » d'un label « égalité professionnelle ». Délivré par l'Association française pour le management et l'amélioration de la qualité, ce label serait attribué aux entreprises qui mènent unepolitique volontariste en faveur de l'égalité et de l'articulation entre la vie professionnelle et la vie familiale. Il serait attribué pour trois ans et apparaîtrait sur les emballages des produits fabriqués par l'entreprise. « C'est une première européenne », précisent les conseillers de Mme Ameline.
Enfin, l'accord interprofessionnel sur l'égalité professionnelle, mis au point le 1er mars, a étéfortement appuyé par M. Chirac. Il devrait se traduire, à terme, par un rapprochement du niveau des salaires et une amélioration du déroulement des carrières des femmes. M. Chirac a également demandé à M. Raffarin de prendre des mesures pour les fonctionnaires « avant la fin du premier semestre », montrant ainsi qu'il attend des résultats rapides.
La situation n'a guère évolué. Dans une étudeintitulée Femmes et hommes, regards sur la parité et publiée vendredi 5 mars, l'Insee confirme que les femmes sont toujours victimes d'inégalités professionnelles. Leur présence sur le marché du travail n'a pourtant jamais été aussi massive : avec un taux de 46,1 %, l'activité féminine est en progression constante. Entre 25 et 49 ans, ce taux atteint 81 % en 2003. « C'est aux âges où elles assument...
tracking img