Tta 150

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 68 (16985 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES PEUPLES INDO-EUROPEENS D’EUROPE par M. Jean HAUDRY Professeur à l’Université de Lyon III Directeur d’Etude à l’Ecole des Hautes Etudes, 4ème section.

Il me revient de vous parler les peuples indo-européens d’Europe, et ces deux termes appellent quelques éclaircissements. Avec celui d’indo-européen, nous quittons les temps historiques qui commencent avec les premiers écrits pour entrer dansla préhistoire, et dans une préhistoire qui échappe totalement aux préhistoriens : ceux-ci connaissent différentes cultures préhistoriques (paléolithiques, épipaléolithiques, néolithiques) sans jamais rencontrer de culture « indo-européenne », même lorsqu’ils s’approchent des temps historiques avec l’âge du bronze et l’âge du fer. C’est que la notion d’indo-européen est de nature linguistique etnon archéologique. Au départ, il n’y a que des « langues indo-européennes », langues apparentées entre elles, et donc censées issues d’une langue commune disparue, l’indo-européen, mais il n’y a pas de sites préhistoriques indo-européens, et pas de peuples indo-européens, mais seulement des « peuples de langue indo-européenne ». La notion d’Europe paraît simple si l’on admet qu’elle va de laScandinavie à la Méditerranée, et de l’océan atlantique à l’Oural, mais l’Oural n’est pas une frontière : la grande plaine s’étend jusqu’à la mer du Japon. Celle d’Européen l’est moins encore : il y a des Européens (parlant une langue indo-européenne ou non) sur tous les continents, et inversement, il y a en Europe des gens qui ne sont pas des Européens. Pour les uns comme pour les autres se pose laquestion de l’appartenance : appartenance au peuple dont ils sont issus, appartenance à la terre où ils résident. Enfin, la notion d’Europe a évolué au cours du temps. Au point de départ, c’est une désignation de la Grèce continentale par opposition au Péloponnèse, aux îles et à la Thrace, comme il apparaît dans deux passages du premier hymne homérique à Apollon. C’est seulement à partir des guerresmédiques, et peut-être en conséquence de ces guerres, que le terme s’oppose à l’Asie (qui désigne l’Asie Mineure) et à la Libye (l’Afrique) pour s’appliquer au continent européen, dont les limites sont restées longtemps inconnues. Europe est aussi le nom de plusieurs héroïnes dont la plus connue, déjà représentée à l’époque mycénienne, est enlevée par Zeus qui a pris la forme d’un taureau pour latransporter en Crète où elle donne naissance à Minos. Comme ni cette héroïne, ni ses homonymes, ne personnifient une terre, tout donne à penser que chacune de ces deux désignations doit s’interpréter directement, à partir d’un adjectif composé dont le premier terme est l’adjectif qui signifie « large » et le second le nom de l’œil : qualificatif de la vache « au large regard » pour les héroïnes,qualificatif de la terre « où le regard porte au loin. » Il peut sembler curieux qu’avant de se restreindre à une partie de la Grèce continentale ait désigné la terre, mais on sait que les peuples anciens identifient généralement la terre au peu qu’ils en connaissent. Ce qualificatif de la terre « où le regard porte au loin » a un correspondant exact dans le vieilindien urūcī- « terre ». Avec lenom de l’Europe, nous rencontrons pour la première fois deux notions essentielles sur lesquelles nous reviendrons constamment, celle de « formulaire hérité » et celle de « tradition indo-européenne ».

1. Les Indo-Européens et leur tradition 1.1 L’indo-européen reconstruit Les concordances régulières entre leurs déclinaisons nominales, leurs conjugaisons verbales, leurs suffixes de dérivation,et une part notable de leurs vocabulaires prouvent, en raison du caractère arbitraire du signe linguistique, l’existence d’une parenté entre les langues dites indo-européennes, c’est-à-dire celle d’une langue commune qui s’est différenciée et dont les parlers ont divergé d’abord sur place, sous la forme d’ondes d’innovations, puis, à la suite de migrations, sous la forme de scissions que figure...
tracking img