Un equivoco revelador

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2124 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Nous allons étudier les moyens qu'utilisent les organisations criminelles pour se financer, pour cela elles disposent de différents moyens :
-le blanchiment d'argent
-la drogue
-le racket
-le proxénétisme
-le jeu
-les autres trafics (armes, êtres humains ...)

Par exemple, en Italie 7% du PIB est produit par des organisations mafieuses, ce qui englobe 270 000 commerçants et petitesentreprises, soit l'équivalent de 90 milliards d'euros : 30 milliards grâce à l'usure, 20 milliards grâce au blanchiment d'argent, 10 milliards grâce au racket, 10 milliards grâce à la drogue, 7 milliards grâce aux vols et cambriolages et 13 autres milliards grâce aux trafics moins importants. A Catania et à Palerme 80% des commerçants sont soumis à la taxe mafieuse.

Avant de commencer àproduire de la richesse pour leur financement, les organisations mafieuses doivent, par nécessité, faire un travail préparatoire visant à s'infiltrer et essayer de s'ancrer dans les centres de décisions politiques et économiques d'un pays, pour ensuite leur faciliter la tâche, à ce moment les principaux outils des organisations criminelles sont la corruption et la cooptation. Ce travail préparatoireest parfois plus dangereux que les crimes en eux-mêmes qui vont le suivre. Il a pour but ultime de remplacer les centres de décisions (ce qui arrive très rarement), mais à défaut de cela il vise à établir une relation où l'Etat en question et les organisations criminelles ne seraient plus ennemis. L'idée est de créer une sorte de climat dans lequel les intérêts des organisations criminelles et auxde l'Etat se rejoindraient et ne formeraient plus qu'un seul groupe d'intérêts.
Nous pouvons ici nous appuyer sur l'exemple de la Russie et des pays de l'Europe de l'Est qui, à cause des restes de l'Union Soviétique et du Pacte de Varsovie, des structures d'application de la loi inefficaces et d'une incompréhension du capitalisme et de la démocratie, se trouve dans ce que certains qualifient"d'âge d'or de la corruption". Selon certaines estimations les organisations criminelles russes importantes verseraient près de 30 à 50 % de leurs revenus à des fonctionnaires corrompus. Malheureusement pour les autres pays cette situation n'atteint pas uniquement l'ex-URSS et les pays de l'Europe de l'Est. Les méthodes utilisées dans ces pays pour corrompre sont dans d'autres pays employées pourinfiltrer des nouveaux marchés afin de frauder les gouvernements à une plus grande échelle et pour commettre des délits commerciaux. Voici ce qu'en dit Eric Seidel, sous-procureur général responsable du groupe de travail sur le crime organisé de l'État de New York depuis 1995 :"Il y a de fait des contacts entre le groupe traditionnel La Costa Nostra et les groupes criminels russes, surtout dans lesescroqueries pour éviter de payer la taxe sur le pétrole et l'essence. Quatre familles sur cinq de La Costa Nostra dans la région de New York profitaient de ces activités illégales des groupes russes."
Les craintes que certains avaient sur une corruption d’une telle envergure ont été confirmées par des rapports montrant que certains groupes mafieux dépensaient de grosses sommes d’argent pourfinancer des partis politiques et ainsi infiltrer les structures économiques de n’importe quel pays. Ces pratiques sont très dangereuses car elles attaquent la structure même de la société. De plus ces méthodes deviennent encore plus inquiétantes lorsqu’elle sont utilisées dans le cadre d’activités criminelles internationales, comme certaines fraudes dans le secteurs financier ou l’élimination dedéchets toxiques, comme à Toronto au Canada où un groupe criminel russe avait achetés des isotopes non radioactifs, qui valaient 350 millions de dollars, pour la somme de seulement 24 millions de dollars. Toutefois ce type d’activités ne sont pas propres aux groupes criminels russes mais sont courantes à des organisations criminelles suffisamment importante et mûre, par exemple au Pérou une petite...
tracking img