Un personnage de roman doit il être quelqu'un d'ordinaire ou d'extraordinaire ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1172 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :
Les écrivains sont des hommes qui racontent des histoires pour d’autres hommes, en donnant vie à des personnages. Où l’écrivain trouve t-il l’inspiration pour la création de ses personnages ?
Selon Georges Simenon « un personnage de roman, c’est n’importe qui dans la rue, mais qui va jusqu’au bout de lui-même ». Alors un personnage de roman est il ordinaire ou extraordinaire ? Etsi le plus important était qu’il aille au bout de lui-même?
C’est vrai qu’un personnage de roman peut être « n’importe qui dans la rue », sans distinction ou qualité particulière. Toutefois certains héros de roman ont quand même des qualités spéciales et se distinguent. Ils ne sont donc pas « n’importe qui ».Mais finalement, ce qui compte, c’est que le héros, plus ou moins ordinaire, aille aubout de lui-même et crée une histoire.

Dans la littérature, surtout au 20ème siècle, on trouve beaucoup de héros qui n’ont pas de qualités particulières. On les appelle « antihéros ». Les écrivains s’inspirent de gens ordinaires, « de gens de la rue », pour créer les personnages de leur histoire.
Ils ont le « pouvoir » de les transformer en héros en leur faisant vivre des aventuresextraordinaires qui passionneront le lecteur. Dans l’Ombre du vent, Carlos Ruiz Zafon choisit un héros de 12 ans. Cette enfant mène une vie paisible tout à fait normale jusqu’au jour où il découvre un livre qui va changer sa vie et changer son destin en quelque chose d’incroyable.
De plus, en s’inspirant des gens ordinaires, l’écrivain permet au lecteur de s’identifier plus facilement au héros. Parexemple, dans Germinal de Zola, le lecteur pourra facilement s’identifier à Etienne, travailleur sans histoire, qui va prendre la tête d’un combat contre ses exploiteurs les « Hennebeau ».
Le lecteur pourra aussi s’identifier plus facilement à ces « antihéros » car ils partagent les mêmes faiblesses que lui. N’importe quel adolescent de 17 ans pourrait s’identifier à Holden dans l’attrape cœur. Sa peurde grandir, son envie de tout laisser tomber pour partir loin, a été partagée pas de nombreuses personnes à l’adolescence. Il devient donc plus facile de comprendre le héros et d’être plus « imprégné » par l’histoire. Cependant beaucoup d’exemples montrent que les écrivains ne se contentent pas de gens ordinaires comme inspiration pour leur héros.

En effet, si « n’importe qui » signifie unepersonne quelconque qui ne se distingue pas des autres, alors beaucoup de héros de roman ne sont pas des « n’importe qui ». De nombreux exemples montrent que les écrivains choisissent des héros avec un statut ou des origines un peu particulières. Prenons Tarzan, histoire célèbre et universelle écrite en 1912. Tarzan est le fils d’aristocrates anglais. Ils entreprennent un voyage en Afrique, Tarzanest bébé, et suite à une mutinerie ils débarquent dans la jungle africaine. On ne peut pas dire que des fils de Lord anglais qui partent découvrir l’Afrique en 1912 soient très nombreux. Tarzan n’est donc pas « n’importe qui ». Il en est de même dans le Parfum de Süskind, dont le héros, Jean Baptiste Grenouille, n’a pas d’odeur. Il se distingue donc des autres avec cette particularité qui n’est pascommune aux humains.
Par ailleurs, si l’on s’intéresse à l’histoire du personnage de roman, on remarque que de l’antiquité jusqu’au XIXe, un héros devait être quelqu’un de vraisemblable, de réaliste mais amélioré, de sorte que se soit un modèle. L’écrivain va alors inventer son personnage en fonction de cette exigence, ce ne sera donc plus « n’importe qui ». Le héros, en ces temps là étaitporteur de l’idéologie de l’époque. Les chevaliers de la table ronde, célèbre histoire de chevalerie, raconte l’histoire de chevaliers élus, choisis par Dieu lui même pour retrouver le Graal. Le plus le chevalier est pur, le plus son pouvoir est grand. Cela reflète donc une idéologie de pur et bon chrétien, obéissant à Dieu. Exactement le genre de personnes qu’il fallait être au Moyen-Age lorsque ce...
tracking img