Une croissance sans fin est-elle possible

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (567 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Source / auteur : Construire un monde solidaire
Grève de la faim de migrants à Calais
mis en ligne jeudi 1er octobre 2009 par jesusparis
COMMUNIQUÉ DE PRESSE EMBARGO 12H, MERCREDI 30 SEPTEMBRE2009
Depuis 12 heures ce matin, un groupe de migrants présents à Calais ont débuté une grève de la faim très visible dans un endroit public. Les migrants, provenant de régions incluant l’Iran,l’Afghanistan, le Soudan, La Palestine et l’Égypte disent qu’ils continueront la grève jusqu’à ce que les pays occidentaux coopèrent pour leur offrir l’asile. Ils demandent aussi qu’aucun migrant ne soit réadmisvers la Grèce, l’Italie ou Malte.
Les migrants sont confrontés à un harcèlement constant de la part de la police. Tous les jours certains d’entre eux sont arrêtés, emmenés au commissariat de police,pour être ensuite relâchés quatre ou six heures après. Occasionnellement, ils sont retenus pour deux ou trois jours. La répression s’est intensifiée récemment avec la destruction de la jungle où denombreux migrants vivaient, l’usage inconsidéré de gaz lacrymogène y compris sur des femmes enceintes, la destruction des affaires personnelles et le ciblage de migrants faisant le jeune pendant leRamadan en les arrêtant à la tombée de la nuit et en jetant leur nourriture. Si la police essaie de séparer les grévistes de la faim ou de les arrêter pour des motifs stupides, il disent qu’ilscontinueront la grève de la faim pendant leur détention et reviendront ensuite dans un espace public pour continuer leur action lorsqu’ils seront libérés.
Les activistes de No Borders soutiennent déjà lesgrévistes de la faim en étant à leur côté, mais les migrants appellent à un support partout dans le monde. Les messages de soutien peuvent être envoyés sur http://calaishungerstrike.wordpress.com et lesgrévistes accueillent quiconque voudrait rejoindre la grève de la faim, aussi bien à Calais qu’ailleurs.
Benjamin, un demandeur d’asile iranien de 38 ans, dit : « La police dit que nous ne...
tracking img