Vague de boue toxique en hongrie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1644 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Exposé relations professionnelles : Vague de boue toxique en Hongrie : vers une catastrophe écologique ?
Introduction :
Un grave accident chimique s’est produit le 4 octobre dernier en Hongrie.
Le réservoir d’une usine d’aluminium contenant des produits chimiques et des métaux lourds a cédé, déversant plus d’un million de m3 d’une boue toxique dans les villages avoisinants.
Les dommages ontété considérables : plusieurs personnes ont été tuées et de nombreuses autres ont été blessées.
La question que l’on peut se poser est : une nouvelle catastrophe écologique est-elle à prévoir ?

Nous verrons donc dans un premier temps quels sont les faits et les causes de cette catastrophe
Puis dans un deuxième temps quelles en sont les conséquences à court et à long terme et quels sont lesrisques pour l’avenir(mesures prises par le gouvernement)

Plan

I/Ce qui s’est passé
1) Les faits
2) Causes de cette catastrophe

II/Conséquences à court terme et à long terme de la catastrophe
1) Bilan humain et matériel
2) Comment va évoluer la situation

I/Ce qui s’est passé

1) Les faits

Lundi 4 octobre à 12h10, le réservoir n°10 de l'usine MAL Magyar Aluminium située à Ajka (165km à l'ouest de Budapest) a cédé.
Quelque 1,1 million de mètres cubes d'une boue rouge toxique s'est déversé sur sept villages avoisinants.
Selon MAL, cette boue rouge est composée à 40/45% d’oxyde de fer, ce qui lui donne sa couleur rouge. Cependant les grands médias affirment que cette boue contient du plomb et des métaux lourds.
La présence d'oxyde de sodium et d'oxyde de calcium rendcette boue alcaline et corrosive. Ce qui explique la présence de centaines de poissons morts dans le ruisseau Torna et le fait que des dizaines d’habitants se plaignent de brûlures.
Greenpeace a quant à lui prélevé des échantillons de boue qu’il a fait analyser. Les résultats obtenus ont révélé : 110 mg d’arsenic par kg, 1.3 g de mercure par kg et 660 mg de chrome par kg. Cela indique donc que 50tonnes d’arsenic se sont déversées dans l’environnement ; la concentration d’arsenic est de 0.25mg par litre : taux 25 fois supérieur aux limites fixées pour l’eau potable.

2) Causes

Un réservoir de l’usine de production d’aluminium s’est rompu ce qui a provoqué la marée de boue rouge. C’est le mur du réservoir qui a lâché.
La cause de cette fuite serait un entreposage excessif de boues dansl’usine ; le réservoir aurait lâché par surcharge de stockage.
Or, une tonne d’aluminium produite génère la production de 3 tonnes de boue rouge chargées d’éléments toxiques, comme le plomb, qui peut entrainer de graves brûlures.
La production d’aluminium incontrôlée est donc directement mise en cause.
Le premier ministre hongrois a confirmé qu’aucune cause extérieure ne peut expliquer la fuite etil est donc d’accord pour confirmer cette version des faits.
Pour Greenpeace-Hongrie c’est l'entreposage excessif de boue rouge qui est à l'origine de la catastrophe


(Le directeur de Greenpeace-Hongrie, a déclaré que « la responsabilité de l’usine était claire, il est évident qu’ils entreposaient trop de boue dans les réservoirs », après s’être rendu sur place. Il a aussi signalé que « surdes images par satellite la fissure était déjà visible sur la digue, un jour avant l’accident ».)

II/ Conséquences

1) Bilan humain et matériel

A court terme
SUR LE PLAN HUMAIN ET MATERIEL

La vague de boue a entraîné la mort de 9 personnes, fait plus de 150 blessés (dont des dizaines de brûlés) et plusieurs disparus.
Le torrent de boue a inondé des maisons, emporté des voitures etendommagé des ponts. Les métaux toxiques contenus dans la boue rouge sont très corrosifs et peuvent entraîner des brûlures sévères au contact de la peau. À Kolontar, la ville la plus proche de l’usine, des militaires ont mis en place un ponton pour permettre aux habitants de rentrer brièvement chez eux et de récupérer leurs affaires les plus précieuses.
 photo
En séchant, la boue provoque la...
tracking img