Voltaire - petite digression

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2162 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Petite digression

Voltaire, philosophe des lumières, s’est trouvé sur tous les fronts de la contestation : l’intolérance, la torture, les préjugés. Anticlérical, il dénonce de manière virulente les dogmes des religions. Dans ce texte argumentatif, ses thèmes les plus récurent sont ici abordés : la dénonciation de l’intolérance, des préjugés ou encore l’arbitraire de certaines décisions. Legenre choisi pour mener ces dénonciations n’est ni l’essai trop rébarbatif, ni le théâtre mais un genre hybride à mi-chemin entre le récit et le conte philosophique cher à Voltaire. Petite digression narre les mésaventures d’une communauté d’aveugles inapte à faire preuve de discernement. En fait, suite à la monopolisation du pouvoir par l’un des leurs, ils ont foi en ses paroles et ne remettentnullement en cause son autorité lorsque celui-ci juge arbitrairement la couleur de leurs habits. Il s’agit désormais de savoir comment au travers de cet apologue Voltaire parvient-il à mettre en place ses dénonciations ? Cet apologue se révèle être en réalité un conte à porté philosophique. Il mène le combat d’une figure emblématique des lumières.

Le conte : une pédagogie philosophique

Unrécit plaisant

Cet apologue s’articule autour d’un schéma narratif très structuré :

Une situation initiale introduite par une forte articulation temporelle avec « dans le commencement ». L’apologue prend alors la tournure d’un conte par sa situation initiale utopique où les non-voyants vivent en parfaite harmonie cf. lexique du bonheur avec « tous égaux », « pluralité des voix », « vécurentpaisibles et fortunés ». Le dessin de se monde « chimérique » est renforcé par la comparaison de l’épanouissement sensoriel avec « leur odorat était plus fin que celui de leurs voisins qui avaient des yeux ».

Un élément perturbateur mise en relief par l’emploi de l’adverbe « malheureusement » (lg.8). De plus, le rythme s’accélère grâce à une succession d’énumérations : « il se fit écouter, ilintrigua, il forma des enthousiasmes » = rupture directe avec la situation initiale où le monde utopique était peint grâce un rythme lent et fluide avec par exemple « Ils distinguaient parfaitement au toucher la monnaie de cuivre de celle d’argent ; aucun d’eux ne prit jamais du vin de Brie pour du vin de Bourgogne ».

Arrive ensuite les péripéties des lignes 13 à 23 ; elles servent à préparer lamorale finale. L’emploi du vocabulaire du conflit avec « plaindre », « rebelles », « esprit fou » … montre que le microcosme du monde initial a été chamboulé.

L’élément de résolution et la situation finale ont été fusionnés. Elle est relativement courte puisqu’elle ne dure qu’une phrase : « Le dictateur entra en fureur, […] la concorde fut rétablie lorsqu’il fut permis à tous les Quinze-Vingtsde suspendre leur jugement sur la couleur de leur habits. » Une seule phrase à clôt le débat contre une dizaine de ligne de développement inutile. Voltaire mais ainsi en relief le moment clé de l’histoire en concentrant les éléments importants.

La morale est quant à elle mise en scène dans le dernier paragraphe.

Le récit narratif mise en place grâce au mode d’énonciation (passé simple,imparfait de l’indicatif) avec par exemple « distinguaient », « se rendit compte », «  fut » … à valeur d’apologue grâce à :

Une focalisation externe qui se veut impersonnelle en témoigne l’emploi de la troisième pers. du singulier et du pluriel avec « il », « le dictateur », « ils », « les Quinze-Vingts »

Un récit plaisant par l’emploi du comique de caractère incarné par le sourd et ledictateur : l’un est persuadé d’avoir décelé les erreurs commises par les autres mais se trouve incapable d’appréhender les siennes : « les aveugles avaient eu tort de juger les couleurs : mais il resta ferme dans l’opinion qu’il n’appartient qu’aux sourds ne juger la musique. » ; l’autre est persuadé d’avoir raison même quand les faits le contredisent : « rendit un arrêt par lequel tous leurs habits...
tracking img