William golding

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (302 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Né en 1911, en Cornouaille au Canada, William Golding subit l'influence de son père, professeur de sciences, socialiste et adepte du rationalisme. Après des études de littératureanglaise à Oxford, William Golding devient auteur, acteur et producteur dans un petit théâtre. A partir de 1939, il enseigne l'anglais et la philosophie à Salisbury. Après samobilisation dans la Navy, durant la Seconde Guerre mondiale, il retrouve son poste de professeur, qu'il occupe jusqu'en 1962, date à laquelle son succès littéraire lui permet de seretirer pour écrire à la campagne.
Dès 1934, grâce à l'aide d'un condisciple, ses premiers poèmes sont publiés chez Macmillan & Co, Londres. Après avoir été refusé par unedizaine d'éditeurs, le manuscrit de Sa Majesté des mouches est publié par Faber and Faber en 1953.
Les écrits de William Golding, pessimistes et sombres, mettent en scène despersonnages combattant en vain le mal. La théorie de Golding est que la barbarie instinctive de l'homme refait rapidement surface, en cas de tension, et que les plus civilisés, les plusraisonnables sont les premiers à mourir. Ainsi, selon Golding, l'influence civilisatrice de la raison n'est qu'un vernis qui craque aux premiers signes de liberté. Aussi, dans sonchef-d'œuvre Sa Majesté des mouches, William Golding montre l'ambiguïté et la fragilité de la civilisation à travers l'expérience d'un groupe d'enfants échoués sur une îledéserte et retournant à l'état sauvage. Dans Les Héritiers, William Golding, anticipant les découvertes récentes sur les ancêtres de l'Homme, met en scène, à l'époque préhistorique, des« peuples nouveaux » triomphant d'une race plus douce par la violence et la duplicité plutôt que par la supériorité naturelle.
Il fut anobli par la reine Elisabeth II en 1988.
tracking img