William shakespeare

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2371 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
William Shakespeare est né à Stratford-sur-Avon, en avril 1564 (il fut baptisé le 26 et l'on a coutume de célébrer l'anniversaire de sa naissance le 23, fête de saint Georges) ; il est mort le 23 avril 1616. Sa mère descend d'une vieille famille de propriétaires terriens ; son père, dont les parents étaient cultivateurs, appartenait à la corporation des pelletiers et gantiers et il fit toutd'abord d'excellentes affaires, de sorte qu'on l'avait élu maire de Stratford. Puis, accablé de procès et victime de son optimisme naturel, il courut à la ruine. William Shakespeare, qui était le troisième de huit enfants, fit ses études à la Grammar School de Stratford, d'excellente renommée, et selon certains, suivit même pendant un trimestre ou deux les cours de l'Université d'Oxford. Mais, à l'âgede dix-huit ans, il se maria avec Anne Hathaway, fille de cultivateurs, de huit ans son aînée, et, au cours des trois années qui suivirent, eut d'elle trois enfants, si bien qu'il dut renoncer à poursuivre régulièrement ses études.

Avant 1592, on ne possède guère d'indications sur sa vie ; on ignore comment et où il vécut. Une tradition qui remonte au XVlle siècle rapporte qu'il fut maîtred'école à la campagne, et on considère présentement que cette tradition est digne de crédit. Quant à l'autre tradition, selon laquelle Shakespeare aurait dû quitter Stratford pour échapper à sir Thomas Lucy dans la chasse duquel il aurait volé un daim, elle est abandonnée de nos jours : sir Thomas Lucy ne possédait point de parc renfermant des daims, du temps où Shakespeare était jeune.

Il estpossible que Shakespeare ait écrit ses premières pièces pour des compagnies de province : en 1592, il se trouvait à Londres, et jouissait d'une certaine renommée en tant qu'acteur et dramaturge comme le prouvent l'allusion dédaigneuse faite par Robert Greene dans Deux liards d'esprit et l'appréciation favorable de Henry Chettle, datant de la même année, et où il est dit que Shakespeare était protégépar différentes "personnes de qualité". Au vrai, il s'était, dès 1594, et on ignore de quelle façon, lié avec le jeune comte de Southampton, Henry Wriothesley, auquel il dédia deux poèmes, Vénus et Adonis (1593) et Le Viol de Lucrèce (1594), ainsi que la plus grande partie des Sonnets (écrits peut-être entre 1593 et 1597).

La première date marquante de sa carrière dramatique serait l'année 1591,s'il faut lui attribuer, comme on pense devoir le faire, la seconde et la troisième partie d'Henri VI ; en effet, dans le remaniement qui a été fait de ce drame, on trouve des traits d'un caractère à la fois sentimental et comique qui semblent bien dans sa manière. Outre le drame historique alors en vogue, Shakespeare aurait abordé la comédie, qui en était encore à ses débuts, avec la Comédie deserreurs et le drame sombre avec Titus Andronicus, première de ses pièces imprimées (sous l'anonymat, en 1594). Titus Andronicus et Richard III témoignent de l'influence de Marlowe, cependant que Marlowe se serait inspiré lui-même de l'Henri VI de Shakespeare pour son Edouard II.

Le génie de Shakespeare transparaît à peine dans ce premier groupe de pièces. On suppose parfois que le jeunedramaturge séjourna un certain temps dans le nord de l'Italie entre 1592 et 1594 (peut être en compagnie de Southampton), années qui coïncident d'ailleurs avec la désorganisation du théâtre londonien, à la suite de la peste. Mais au vrai, cette supposition ne repose que sur le fait que Shakespeare écrivit ensuite une série de drames qui se passaient en Italie et où abondaient des détails assez précis detopographie. En fait, il est bien possible que Shakespeare ait appris ces détails d'un Italien en résidence à Londres ; il connut certainement Giovanni Florio (auteur de manuels de conversation italienne, d'un dictionnaire italien-anglais, et traducteur de Montaigne) et le rencontra dans la maison de Southampton, son protecteur.

Le comte se montra extrêmement munificent à l'égard de...
tracking img