A quoi reconnait-on une oeuvre d'art ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2560 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
A QUOI RECONNAIT-ON UNE ŒUVRE D’ART ?
Il faut pouvoir reconnaître, si l’on en fait l’expérience, une œuvre d’art. Il faut donc parvenir à caractériser ce qu’est une œuvre d’art, cette caractérisation devant être capable de fonder la reconnaissance de l’œuvre. Cette reconnaissance de l’œuvre d’art doit être pensée en situation perceptive : faire l’expérience de quelque chose et être amené à lecaractériser comme œuvre d’art. Mais il n’y a pas d’œuvre d’art au sens où il y a des œuvres à chaque fois singulières et qui diffèrent comme la peinture et la musique. Il y a une différenciation horizontale des arts (peinture, sculpture, poésie,…etc), dont la matérialité même diffère radicalement et une différenciation verticale, à l’intérieur de ces arts avec l’idée que chaque œuvre estsingulière. Il paraît ainsi extrêmement difficile de donner une caractérisation, en terme de description physique (de la matière, de la forme) extérieure, de l’œuvre d’art, comme on peut dire qu’un chien est un quadrupède qui aboie. La difficulté paraît tout aussi importante à l’intérieur même d’un art : comment faire la différence, avec une telle caractérisation, entre un gribouillis et le tableau d’unmaître hollandais ? Pourtant, nous visons une signification en reconnaissant une chose comme « œuvre d’art ». Mais dès lors, sur quel critère général (c’est-à-dire efficace pour n’importe quelle œuvre d’art) peut-on s’appuyer pour reconnaître une œuvre d’art ?

1/ De l’art en général Il faut relever l’équivocité du terme d’œuvre d’art qui ne désigne – au pied de la lettre et contre l’usagecontemporain – pas seulement un certain type de production humaine, mais l’artifice humain en général. Comment, à partir d’une réflexion sur l’artefact, circonscrire le champ propre de l’œuvre d’art ? a) La définition aristotélicienne de l’art (Nicomaque VI,4). A ce niveau, on confond les produits au sein de la catégorie générale de tekhnè poiétiké car on se concentre sur l’acte producteur luimême. Pb : sil’acte permet de saisir le caractère artificiel du produit de l’art en général, le produit considéré en lui-même apparaît-il comme tel ? Autrement dit, le produit de l’art ne peutil apparaître comme du naturel et le naturel comme un produit de l’art ? Si l’on fait l’épockè de l’évidence de la distinction pour nous, on remarque qu’il est bien difficile de distinguer, sur la base objective d’uneanalyse matérielle et formelle, les produits de l’art de ceux de la nature. D’autant que l’artificiel peut imiter le naturel : Canguilhem : la machine (artificielle) devient le modèle d’intelligibilité du vivant dans la mesure où elle s’automatise, c’est-à-dire dans la mesure où elle parvient à donner l’illusion d’avoir son principe en elle-même. A l’inverse, on peut regarder la nature comme œuvre del’art, c’est-à-dire non comme un effet (kant, cfj, §43), mais bien comme un produit (pour autant que l’on pose un dieu créateur). C’est en ce sens que l’interprétation mécaniste du naturel ne rompt pas avec une téléologie car en la comprenant comme produit d’un art divin, démiurgique, on implique une certaine intention en vue d’une fin. On peut certes n’y voir qu’une interprétation métaphoriquede la nature, il demeure une ambiguité fondamentale pour qui n’est pas familiarisé avec le monde des artfacts, de produits humains. La réponse se trouve du côté de cette familiarisation avec le monde humain et l’élément naturel, d’une éducation à la distinction de ce qui est l’œuvre de l’art humain, et qui incombe à notre responsabilité de producteur, et de ce qui relève de l’art naturel. Lareconnaissance de l’artificiel suppose sa connaissance préalable. Quelle place tient l’œuvre d’art au sein du champ de l’artificiel ? b) L’œuvre d’art – au sens usuel du terme – occupe une place déterminée au sein du champ des artifices humains. Qu’est-ce qui distingue donc le produit du faire et celui de l’art (du faire artistique) ? On peut dire que l’œuvre d’art est quelque chose de complètement...
tracking img