D. iogna-prat, la maison dieu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3681 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mars 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
IOGNA-PRAT Dominique
La maison Dieu. Une histoire monumentale de l’Eglise au Moyen-Âge, Paris, Seuil, 2006, 683p.
Dominique Iogna-Prat est directeur de recherches au CNRS. Il consacre une grande partie de ses travaux au monde clunisien, mais il s’intéresse surtout aux modèles idéologiques que la société a produits, en particulier aux XIe-XIIe siècles. Les premiers travaux qu’il a réalisés danscette perspective ont porté notamment sur le dossier des Vies composées en l’honneur de saint Maïeul, abbé de Cluny de 954 à 994. Il a montré que ces Vies constituaient une forme de méditation sur la place éminente qui doit revenir aux moines dans l’ordre du monde. A partir de ces sources clunisiennes, il a reconstitué la genèse du schéma des trois ordres dans l’Occident du haut Moyen-Age. Ainsi,prenant le contrepoint de la tradition historique médiéviste de la seconde moitié du XXème siècle, influencée par les travaux de Georges Duby (concepts de « mutation féodale de l’an mil », de seigneurie « banale » etc), D. Iogna-Prat fait partie de ces historiens qui explorent les rouages d’un « système ecclésial » dans lequel les pratiques sociales sont étroitement articulées auxreprésentations.
- La paroisse : genèse d'une forme territoriale / dossier coordonné par Dominique Iogna-Prat et Elisabeth Zadora-Rio, 2006, PU de Vincennes
- Ordonner et exclure : Cluny et la société chrétienne face à l'hérésie, au judaïsme et à l'islam, 1000-1150 - 2e éd. corrigée, 2000, 2004, Flammarion
- Etudes clunisiennes , Paris, 2002
- « ordres » dans J. Le Goff et J-Cl Schmitt (dir.) Dictionnaireraisonné de l’Occident médiéval, Paris, 1999, p.845-860
Présentation de l’ouvrage
La démarche de l’auteur : D. Iogna-Prat cherche à comprendre comment, pourquoi et quand le bâtiment de l’église s’est imposé dans le paysage occidental. Il s’intéresse ainsi au IXème siècle, moment où, selon lui, s’est opéré le renversement des valeurs chrétiennes qui a fait que, malgré la volonté des premierschrétiens de rompre avec la matérialité païenne (temples, statues) et de privilégier la « maison spirituelle » (I, Pierre, 2,5), s’est effectué le passage de l’Église-communauté à l’église-bâtiment. S’intéressant presqu’exclusivement à ce qu’il appelle une « ecclésiologie du lieu de culte », il s’agit pour l’auteur de « reconstituer les grandes étapes de la conception que les clercs se sont faite del’église-bâtiment dans le cadre d’une réflexion sur l’Eglise-communauté ». En effet il fait remarquer au lecteur qu’il n’analyse qu’un aspect de l’histoire de l’Eglise (« une histoire monumentale de l’Eglise »), le discours que les clercs ont tenu sur l’église-bâtiment entre 800 et 1200.
La méthode : Il part d’une analyse doctrinale (pourquoi un lieu de culte ?) et de l’examen du vocabulaire del’espace du sacré au Moyen-âge (partie I « préludes ») pour dégager le processus d’inclusion du social dans l’ecclésial c’est-à-dire la « logique suivant laquelle les cadres de vie se sont constitués et organisés autour de pôles sacrés » : l’autel, l’église, le cimetière (partie II et III). Il conclue sur une dernière partie (« Résistances ») dans laquelle il étudie le rôle des laïcs dans ce phénomène afinde nuancer ses dires concernant le rôle quasi exclusif du clergé (qui se traduit dans le discours clérical étudié).
Les points forts de l’ouvrage : 1 / La lecture est facilitée par la présence de notes en bas de pages qui constituent une foule de références bibliographiques. 2/ C’est une véritable typologie de sources : l’auteur étudie et commente énormément de textes (récits hagiographiques ouhistoriques, traités, etc) -> choix de l’auteur d’un retour aux sources ecclésiologiques.
Les limites : Il y a peu d’iconographies en comparaison avec l’ampleur de la partie textuelle et surtout, ces iconographies ne sont pas exploitées de manière très approfondies.
Recensions
• Émilie Rosenblieh, Médiévales, 53 (2007), http://medievales.revues.org/document4252.html
• IESR -...
tracking img