L'abstention

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (903 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’abstentionnisme systématique peut être divisé en deux faces : l’abstentionnisme de l’indifférence, de la méfiance et l’abstentionnisme contestataire. Autrement dit, l’abstentionnisme « passif » etl’abstentionnisme « actif », à un niveau d’idées politiques, ou pour adopter encore une fois d’autres termes, on peut parler d’abstentionnistes « par incompétence » et « par conviction », selon ladistinction mise en relief par Dominique Reynie[1]. On pourra par la suite associer cette distinction principale avec des distinctions d’ordre social, le premier abstentionnisme pouvant être mis enrelation avec une classe sociale basse, d’exclus, de marginaux, contrairement au second qui est celui d’une classe sociale plutôt élevée, de privilégiés, d’intellectuels, etc. Commençons par tenter decomprendre l’abstentionnisme mû par l’indifférence et la méfiance des Français à l’égard de la politique. Ce phénomène est-il nouveau ? À quoi est-il dû ?



Suivant diverses enquêtes, nous pouvonsconstater que l’attitude des Français par rapport à la politique a considérablement évolué tout au long de l’histoire de la V° République. L’abstentionnisme croissant en est le principal indicateur :les Français ont des sentiments partagés face à la sphère politique. On constate une oscillation entre désintérêt croissant et méfiance.



Le désintérêt peut être mû par diverses raisons. Lapremière est celle de la résorption progressive du clivage droite gauche en France : les électeurs ont de plus en plus l’impression d’entendre les mêmes discours, d’assister aux mêmes débats assezstériles, année après année, élection après élection. Sans pouvoir parler de désintérêt réel, les citoyens ont seulement de plus en plus de mal à percevoir la pertinence d’une élection, l’intérêt de semotiver pour faire leur propre choix politique. Et cela car les politiciens, à quelques exceptions près, tiennent à peu près tous le même discours. Les politiciens modérés (il faut donc mettre de côté...
tracking img