L'avare

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1143 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ACTE II.
Scène 1. Cléanthe, La Flèche.
Cléante cherche à emprunter quinze mille francs. Son valet lui a trouvé un préteur représenté par Maître Simon, un courtier. L’énoncé des premières conditions semblent honnêtes à Valère. Mais lorsqu’il comprend que le prêteur réclame au final un taux exorbitant de 25% et y ajoute comme condition l’obligation d’y inclure un amas de vieillerieshétéroclites évaluées à un prix extravagant pour une partie de la somme, Cléante est indigné des conditions tyranniques de l’usurier qu’il injurie (« quel Juif, quel Arabe » p.42). Il maudit l’avarice de son père dont il souhaite implicitement la mort.
Scène 2. Maître Simon, Harpagon, Cléanthe, La Flèche.
Arrivent le courtier Maître Simon et Harpagon (ce qui assure la liaison des scènes). Cléanthe et sonvalet sont surpris. Cléante découvre que le mystérieux usurier n’est autre que son père. Père et fils s’opposent violemment. Ils se reprochent mutuellement l’immoralité de la dette inutile et du prêt usuraire. Harpagon reste seul.
Scène 3. Frosine, Harpagon.
Arrive Frosine (ce qui lie les scènes). Elle échoue à retenir Harpagon qui passe pour aller voir son argent.
Scène 4. La Flèche, Frosine.Frosine se vante auprès de La Flèche qu’elle retrouve et connaît manifestement d’obtenir d’Harpagon de bons subsides en échange des services qu’elle va lui rendre. Elle se présente elle-même comme une intrigante. Profitant de l’absence d’Harpagon, le valet la met en garde contre l’avarice légendaire de son maître. « Donner est un mot pour qui il a tant d’aversion, dit de lui La Flèche, levalet de Cléante, qu’il ne dit jamais : “je vous donne”, mais : “je vous prête le bon jour” ». (p.50) Voyant Harpagon, il se retire (ce qui les la scène 4 à la scène 5).
Scène 5. Harpagon, Frosine.
Harpagon arrive. Frosine le flatte éhontément malgré les soixante ans qu’il avoue. Métoposcope et chiromancienne, elle lui prédit cent vingt ans. Ses vêtements démodés, ses quintes de toux sont selonelle du meilleur goût. Après cet éloge paradoxal, elle se vante de faire aboutir le mariage. L’absence de dot de la jeune fille pauvre tourmente pourtant Harpagon. Frosine le rassure en lui indiquant que ses habitudes d’économie relatives à la nourriture, à l’habillement et au fait qu’elle ne joue pas constituent un réel atout. Il refuse cet argent irréel. Seul l’argument de biens que la mèrepossèderait dans un autre pays lui agrée. Il est ensuite inquiet de la différence d’âge et sur les risques d’infidélité qui en découlent. Frosine lui fait croire alors que Mariane a une prédilection pour les vieillards et qu’elle accepte de l’épouser pour cela. Lorsqu’en échange, Frosine demande de l’aide pour un procès, Harpagon reste sourd à ses demandes et prétexte une affaire urgente pour s’éclipser.Restée seule, Frosine se promet de gagner sur l’autre partie.
L’engagement de l’action
Dans l’acte II, seule la scène 5 fait avancer l’action. En effet, annoncé pour le soir même, le mariage d’Elise s’y précise tandis que s’y trouvent confirmes les projets matrimoniaux d’Harpagon. L’action s’engage alors sur trois fronts et confirme alliances et rivalités sur le mode de l’urgence. En effet, lecouple Elise-Valère n’a que quelques heures pour échapper à la conjuration Harpagon-Anselme. Quant au couple Cléante-Marianne, il doit faire face à la coalition redoutable Harpagon-Frosine qui a mis en chantier le mariage de l’avare.

L’étude des caractères ou les jeux de miroir
Outre qu’il engage véritablement l’action, le principal intérêt de l’acte II est dans l’étude des caractères et plusprécisément dans la technique adoptée par Molière pour compléter le portrait de Cléante et celui d’harpagon ainsi que pour introduire le personnage de Frosine.
Les scènes 2 et5 sont en effet conçues sur le même principe. Dans chacune d’elles on voit s’affronter et se mesurer deux personnages coulés dans le même moule.
Dans la scène 2, le face-à-face de Cléante et Harpagon met en évidence...
tracking img