L'eau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (519 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
En 1730, Marivaux écrit Le jeu de l'amour et du hasard, une comédie dite "de sentiments". Cette piéce a était imaginé lors du siècle des Lumières, lors de l'époque du romantisme.Mêlant le comique aux sentiments , l'auteur crée un dialogue entre deux valets se faisant passés pour leurs maîtres respectifs, dans l'acte II, scéne 3. Dorante qui est en réalité Bourguignon dialogue avecLisette qui se fait passé pour Silvia. Il fait part de ses sentiments mais "la souverette" n'y prête pas une seule fois attention.
Comment l'auteur interpréte le fait que Bourguignon ne sache paspersuader sa promise de ses sentiments ?
Il s'agira tout d'abord d'analyser la scéne qui fait part de galenterie puis les interprétations maladroites des deux personnages.

I) Une scéne degalenterie

1- Arlequin fait part de ses sentiments à Lisette
Le récit donne des indications sur les sentiments des personnages. Plus particulièrement ceux d'Arlequin envers Lisette.
Tout d'abordArlequin fait part de ses sentiments à Lisette en utilisant des mots doux mais familier tels que "joujou de mon âme", "votre belle main blanche". Ensuite peu de temps aprés il lui dit "je vous aime comme unperdu" cet homme est fou amoureux de cette jeune femme, on pourrait croire qu'il ne sait plus comment lui prouver son amour. Enfin Arlequin dit de Lisette qu'elle est "égoïste" car elle ne fait pas dutout attention à l'amour que lui porte ce valet.
Toutes ces choses laissent penser que Lisette a des sentiments pour Arlequin mais elle les cache et ignore ceux de son prétendant.
2- Lisettecache ses sentiments à Arlequin en igorant les siens
La scéne nous indique que Arlequin est amoureux de Lisette mais cette dernière n'a que faire de ses sentiments ne s'en préocupe pas.
En premierlieu quand Arlequin fait des avances à Lisette elle ne répond pas forcément ou elle n'en parle pas dans la réplique qui suis, "Vous vous trompez [...] ayez soin de lui puisque vous êtes sa mére"....
tracking img