L'eldorado

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1411 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le mythe de l’Eldorado

Depuis le début de la conquête du nouveau monde, les Européens en manque de richesses, développèrent une obsession pour l’or. Christophe Colomb, à peine arrivé sur la terre américaine, eut dans ses premières préoccupations de partir à la recherche du fameux métal jaune si convoité. Ensuite suivirent d’autres conquérants qui se laissèrent entraîner par les histoiresmerveilleuses racontées. Les noms donnés aux régions explorées tels que le Costa Rica, le Rio de la Plata, la province des Émeraudes ainsi que la Castille d’Or peuvent témoigner de leur obsession ; ils rêvaient des « villes aux fabuleux palais couverts de tuiles d’or, aux temples en or massif, aux rues pavées d’argent, aux princes mystérieux parés de mille atours de perles et de pierreries. »Poussés par ces mythes merveilleux, les conquistadors ne reculaient devant rien ni personne pour poursuivre leur course effrénée pour trouver la plus merveilleuse des contrées regorgeant d’or et de toutes sortes de richesses. C’est là que le nom de Eldorado (le doré) passa dans toutes les bouches, nom de la région mythique en question.

Informés par des Indiens qui prenaient un malin plaisir àrepousser la région toujours plus loin, ils explorèrent les régions les plus inhospitalières pensant qu’aucun sacrifice n’était assez grand et ne reculant même pas devant une multitude d’échecs.
En 1510, Vasco Núñes de Balboa débarqua en Amérique centrale. Il se lia avec un chef indien qu’il aida à combattre une autre tribut. En récompense, le cacique offrit aux Espagnols cent douze kilos d’or.Ceux-ci se battirent au moment du partage de la récompense. Le chef indien surpris par cela, leur parla d’une région ruisselante d’or de l’autre côté de la cordillère des Andes derrière laquelle se trouvait une mer sur laquelle « voguent des hommes sur des navires aussi grands que les vôtres et en utilisant voiles et avirons comme vous bien qu’ils soient nus comme nous. », leur dit-il. La mer donton parle là c’est l’océan pacifique, et l’Eldorado en question fut le Pérou quelques années plus tard.

En 1536, des explorateurs allemands rencontrèrent également des Indiens dans la zone vénézuélienne qui les envoyèrent dans une région de l’autre coté de la cordillère des Andes. Ce qui se trouve être la Colombie centrale actuelle. Dans cette région se trouvait, paraît-il, un puissantseigneur dont les parures étaient entièrement en or et dont le royaume regorgeait également de métaux précieux et d’autres richesses. Pendant la même année, lorsque le capitaine Sébastián de Balalcázar se trouvait au Pérou lors de la confirmation des l’existence des trésors qui s’y trouvaient, un Indien se présenta et se dit venir de Cundinamarca, une région située également dans la région centrale dela Colombie, et dit appartenir à une tribut, certainement à celle des Muiscas, dont le cacique était également très riche et recouvert d’or.
C’est comme ça que l’existence de l’Eldorado submergea de plus en plus, et en diverses parties du continent, l’imagination des conquistadors. Les dires des Indiens bien que très exagérés avaient un fond de vérité. Ils étaient basés sur une légende parlantd’un ancien cacique muisca qui, ayant tué sa femme au bord du lac Guatavita, eut des regrets et venait régulièrement lui offrir des bijoux comme offrande en les jetant dans le lac. Les Espagnols eurent donc la conviction que le fond du lac regorgeait de richesses. Cette légende circula dans de nombreuses tributs indiennes allant même jusqu’aux plus éloignées. La force de ce mythe eut pourconséquence de beaucoup trop exagérer la richesse du pays. Il était clair que le pays avait des richesses, mais certainement pas assez pour assouvir la soif d’or des Espagnols qui continuèrent leur quête pendant longtemps.

Les aventuriers en grand nombre, chacun ayant pour rêve de mettre la main sur le fameux Eldorado si convoité. Les plus grandes expéditions partirent de Colombie, mais le...
tracking img