L'etat est-il un mal necessaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3746 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
17993 - l'Etat est-il un mal nécessaire ?
Définitions
 état : 1) Avec une minuscule, manière d'être, disposition (un état d'esprit). 2) Avec une majuscule, un ensemble d'individus soumis à une même autorité politique, ou plus précisément cette autorité politique elle-même. L'État c'est le gouvernement et l'ensemble des structures par lesquelles il manifeste son autorité. 3) État de droit: toutÉtat qui s'applique à respecter la personne et à garantir les libertés individuelles. 4) Raison d'État: motif d'intérêt public invoqué par l'État pour justifier une action contraire à la loi ou à la morale.
 mal : Mal physique: douleur, souffrance. Mal moral: Contraire au Bien. Faute.
 nécessaire : * Est nécessaire ce qui ne peut pas ne pas être, ou être autrement. S'oppose à contingent. *Sur le plan logique, est nécessaire ce qui est universellement vrai, sans remise en cause possible.
L’un des credo du libéralisme pourrait s’énoncer de la manière suivante: «Moins il y a de politique, plus il y a de liberté. ». Selon cette conception, la liberté se déploie dans le domaine des affaires individuelles, qu’elles soient économiques, culturelles ou religieuses. Le rôle de l’Etat doit,de ce fait, être extrêmement limité. Il suffit qu’il maintienne la sécurité des citoyens et qu’il garantisse la propriété privée. L’Etat, ainsi compris, est un moyen, un moyen au service des fins individuelles.
Dans cette perspective, il est légitime de se demander: l’Etat est-il un mal nécessaire aux hommes ?
En effet, si l’Etat n’est qu’un moyen, ne peut-on le remplacer par un autremoyen ?
De même que pour produire une sculpture on peut préférer le bois (plus tendre et plus souple) a la pierre, ne peut-on envisager de substituer à l’Etat une autre forme d’organisation qui respecte davantage la liberté?

Cependant, le problème est peut-être mal posé. Du moins rencontrons-nous ici une réelle difficulté sur quelle idée de l’homme pouvons-nous fonder ce rejet ou cettelimitation extrême de l’Etat ?

Car, se demander si l’Etat est nécessaire aux hommes exige que l’on s’interroge sur ce que représente ce pluriel : les hommes. Or, il n’est pas impossible que la perspective d’une communauté des hommes ne soit pensable que sur un horizon universel. Or, qu’est-ce qui peut garantir cet horizon, si ce n’est un Etat ?

Pourtant, l’Etat est aussi sourced’arbitraire et de violence faite aux hommes. Nous nous trouvons alors confrontés à une nécessité extrêmement problématique de l’Etat. Si nous partons du principe que la liberté réside dans l’initiative individuelle, alors, nous pouvons légitimement estimer que l’Etat n’est pas nécessaire. Tout au plus il est un moindre mal, un « mal nécessaire ». Mais peut-être les hommes devraient-ils même le supprimertout à fait. La conception de l’Etat qui prédomine aujourd’hui, inspirée notamment par les théories de Locke et d’Adam Smith, est fondée sur des principes qu’on résume parfois sous l’appellation de «libéralisme ». Dans le Second traité du gouvernement civil, Locke affirme que l’individu dispose de lui-même et de ses biens : ce sont la liberté et la propriété qui définissent l’homme avant tout.Smith prolonge alors cette conception en l’étendant à la mise en jeu collective des libertés individuelles. Chacun va rechercher son bien propre, va tenter de satisfaire ses intérêts et ses besoins. Cette recherche produit une dynamique, la dynamique de l’expansion économique. Et, selon A. Smith, cette expansion suit un cours réglé par une «main invisible » : les individus cherchent à satisfaireaveuglément leur bien propre mais réalisent ainsi inconsciemment le bien de tous.

Telle est, schématiquement, la thèse de son ouvrage Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations (1776). Il résulte de cette thèse que l’intervention de l’Etat doit se limiter au strict minimum, car elle risque de perturber le «libre jeu » des initiatives individuelles. Seules les tâches...
tracking img