L'euthanasie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2513 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’euthanasie : Faut-il autoriser le droit à la mort ?

I. Qu’est ce que l’euthanasie ?
Le mot euthanasie provient du grec "eu" (bonne) et "thanatos" (mort), c'est donc l'art de donner une bonne mort, c'est-à-dire une mort sans souffrance. De nos jours, l’euthanasie est donc le fait de provoquer ou de hâter la mort pour abréger les souffrances. Dans le contexte médical, le mot euthanasiedésigne la mort choisie par opposition à la mort naturelle. On distingue deux types d’euthanasie :
 L’euthanasie « active » qui suppose le geste d’une personne qui donne la mort.
 L’euthanasie « passive » qui se définit par l’arrêt des traitements ce qui abrège la vie lorsque le cas est désespéré.

II. Existe-t-il des lois sur l’euthanasie en France?
Actuellement, en France, aucune loi ne traitespécifiquement de l'euthanasie. L’euthanasie active est considérée comme un homicide : un acte de tuer volontairement selon le code pénal. Ces pratiques sont donc sévèrement punies par la loi. L’euthanasie passive, quant à elle, est considérée comme non-assistance à personne en danger. Ces crimes sont punissables de peines allant de 30 ans de réclusion criminelle à la perpétuité. Le code pénalprévoit aussi l'interdiction d'exercer la profession de médecin pour ceux qui se rendent coupable de cet acte considéré comme criminel.

Cependant le code de déontologie médical français interdit au médecin de provoquer délibérément la mort du malade. Il est mentionné dans l’article 38 que "le médecin doit accompagner le mourant jusqu'à ses derniers moments, assurer par des soins etmesures appropriés la qualité d'une vie qui prend fin, sauvegarder la vie du malade et réconforter son entourage. Il n'a pas le droit de provoquer délibérément la mort". La violation de cette disposition entraîne des sanctions disciplinaires. Généralement, ces sanctions consistent dans l'interdiction d'exercer pendant une certaine période.

La loi relative aux droits des malades et à la fin de vie,votée en avril permet d'arrêter un traitement ou de refuser un acharnement thérapeutique. Cependant, il ne légalise absolument pas l'euthanasie. Cette loi a aussi introduit une nouvelle notion, celle de "testament de vie" : "toute personne majeure peut rédiger des directives anticipées au cas où elle serait un jour incapable d'exprimer sa volonté. Ce testament définit ainsi les conditions de lalimitation ou de l'arrêt de traitements. Ce testament de vie doit être daté et signé, avoir été rédigé devant un témoin, par une personne saine d'esprit. Il n'existe pas de formulaire pré établi, l'écriture et la forme de ce testament sont libres. Avec cette loi, la France rejoint plusieurs pays européens.

III. Et qu’en est-il au niveau européen?
Le droit européen prévaut sur le droit français,c'est pourquoi il est important de citer la loi européenne qui s'applique dans les cas d'euthanasie. Le Conseil de l'Europe a adopté le 26 juin 1999 une recommandation sur la protection des droits de l'Homme et de la dignité des malades incurables et des mourants, condamnant l'euthanasie active mais autorisant l'arrêt de l'acharnement thérapeutique : l'euthanasie passive.
Au Danemark, l’aide ausuicide est tolérée et l’euthanasie passive et indirecte pour malades en phase terminale vient d’être légalisée. En effet, depuis 1992, la loi danoise reconnaît une pratique antérieure qui permettait à toute personne majeure d’exprimer par avance son refus d’être soigné si elle devait se trouver dans une situation dans laquelle elle ne pourrait plus manifester sa volonté. Actuellement, ce droitfigure dans la loi sur l’exercice de la profession médicale, ainsi que dans celle régissant le statut du patient
En Suisse, dans plusieurs cantons, la loi autorise ce principe de « testament de vie » rédigé par le patient et stipulant ses souhaits de vie ou de mort s’il présente une santé critique.
Les seules lois qui autorisent clairement l’euthanasie sont la loi néerlandaise, adoptée en avril...
tracking img