L'homme est-il un animal comme les autres ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1385 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’animal est un système vivant qui se nourrit et se reproduit, sensible et mobile, qui agit en suivant mécaniquement le déterminisme des lois de la nature. Dans le langage courant, le terme « animal » est souvent utilisé pour distinguer les humains du reste du monde animal, bien que l'Homo sapiens (l’Homme) fasse partie du règne animal.
Si l'on s'appuie sur la théorie de Darwin, on considèrel'homme comme un animal ayant évolué au cours du temps.
La question que nous sommes en droit de nous poser dès à présent est de savoir ce qui, en l’homme, est si spécifique qu’il ne vit pas comme un animal et que l’on ne le peut le traiter comme un animal ?
Pour y répondre, nous allons aborder dans une première partie, le fait que l’Homme est un être naturel. Dans une seconde partie, nous verronscependant qu’avec l’évolution, ce dernier s’est détaché peu à peu de la nature ; ainsi il a fini par se singulariser. Pour terminer, nous traiterons l’imbrication de la nature avec la culture.
I/ Oui
Dire que l’homme est un animal, un être naturel, c’est pour l’homme se rappeler qu’il a un corps, des instincts et plus généralement un “fonctionnement” biologique similaires à ceux d’autresanimaux.
a)La chasse & le cannibalisme
La chasse fait partie de l’instinct animal, naturel. Depuis le début de la vie sur Terre, tous les animaux, y compris l’Homme, chasse pour leur survie et celle de ses congénères.

II/ Mais un animal dénaturé
a)Distinguer nature et culture
A la nature s’oppose la culture, et nous ne considérons qu’il n’y a que culture humaine c'est-à-dire qu’elle est poséecomme le propre de l’Homme. L’anthropologue Tylor a défini la culture comme « ce tout complexe qui comprend la connaissance, la croyance, l’art, la morale, le droit, la coutume et toute les autres aptitudes ou habitudes acquises par l’Homme en tant que membre de la société. » La culture est ainsi cette partie de son milieu que l’Homme crée lui-même. Elle n’est pas seulement un milieu dans lequell’Homme évolue, elle est également une partie constitutive de l’Homme. Celui-ci est un être biologique, c'est-à-dire un animal comme les autres, mais il est aussi un animal social, un être culturel. En tant qu’être social, il acquiert au sein de son groupe, par la coutume, l’éducation etc. des caractères et des comportements, qui constitue sa culture.
Avant d’acquérir cette culture, l’Homme animal adu être éduqué, dressé, pour devenir animal sociable. Nietzsche, philosophe du XIXème siècle, explique que, grâce au rapport de dressage l’Homme a pu vivre avec les autres. Le dressage est un moyen de rendre l’Homme plus linéaire et plus prévisible dans ses comportements. En ayant été éduqué, ce dernier a également atteint une sorte de singularité et est désormais plus linéaire parce qu’il est prisdans la toile des relations humaines. Ainsi, Nietzsche déclare que notre comportement est soumis à la socialisation.
b)Le langage
Le langage, lié à la socialisation puisqu’il a une fonction d’échange, apparaît de surcroît doué d’une fonction symbolique qui permet à l’Homme de rompre avec l’adaptation immédiate à la nature, et de mettre ce monde à distance, afin de le penser. Nous sommesl’espèce parlante. Le langage, cette faculté d’exprimer des pensées à l’aide de signes articulés, est le propre de l’Homme. Cette possession exclusive suffirait quasiment à le différencier des autres espèces animales. L’acquisition du langage par l’Homme se démarque car il peut s’adresser à ses semblables, au milieu desquels il vit, et peut aussi voir son comportement modifié par leurs paroles. Parlerc’est parler à quelqu’un d’autre que moi-même.
c)Le travail, négation de la nature
Le monde de la culture se constitue contre celui de la nature. L’Homme nie son milieu naturel en le transformant et en produisant un monde d’artefacts, d’objets artificiels. C’est ce processus de travail qui apparaît ainsi comme la voie de la conscience, par laquelle l’homme est sorti de l’animalité. L’Homme...
tracking img