L'homme est un loup pour l'homme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1821 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Adélaïde Zanellato, 6TFP

Dissertation : L’homme est-il un loup pour l’homme ?

N’avez-vous donc jamais critiqué, jugé, caricaturé un groupe ou une seule personne ? La violence et la méchanceté sont-elles naturelles à l’homme ou bien un effet pervers de la civilisation qu’il serait possible de corriger ? L’homme est-il méchant comme un loup ou est-il devenu un être plus méchant que le louplui-même ? Ce sujet demande que l’on s’interroge sur les paradoxes de ces relations humaines.

Nous sommes tous d’accord sur le fait qu’il existe différentes races. Nous, hommes blancs, prenons la notre pour la race supérieure, ce qui, la plupart du temps, nous pousse à vouloir montrer que nous sommes les plus « forts ». Il serait dans la nature humaine d'être cruel à l'égard de son prochain.« L’inconnu nous fascine et nous inquiète » comme l’illustre parfaitement Albert Memmi dans « ce que je crois », c’est-à-dire que nous nous attirons les uns les autres mais nous n’osons nous approcher trop près. Ce qui nous mène à des attitudes ennemies les uns envers les autres. L’homme a une spécificité : l’étrangeté. En tant que prochain, tout homme est un étranger pour un autre homme. L’étrangeté etl’altérité sont les conditions du respect

Par ailleurs le mal ne vient pas des hommes mais de la société. La société nous moule. C'est elle qui impose à la civilisation tant d'efforts. Par suite de cette hostilité primaire qui dresse les hommes les uns contre les autres, la société civilisée est constamment menacée. L’homme se base beaucoup trop sur des différences culturelles et ethniques,car sa société, le groupe auquel il appartient l’y a poussé. Toute la violence dont il est capable s’explique historiquement et socialement.

Il faut aussi noter que l'homme est égoïste. C’est son intérêt particulier. L'égoïsme ne peut mener qu'à la guerre de "tous contre tous". C’est au premier qui sera le mieux. Pour cela, il faut se montrer au-dessus du lot. Il a peur de l’autre. L’homme sedéfend et se satisfait lui-même sous forme d’injures, de coups, de pics, qui rendent l’autre malheureux. C’est une certaine forme de jouissance. C’est en ce sens que l’homme est un prédateur pour l’homme.

De plus les hommes sont bêtes et méchants. L’homme est naturellement mauvais, il a donc véritablement besoin d'être gouverné, il ne peut s'auto-gérer. Etre méchant fait partie de noshabitudes, nous ne sommes jamais toujours tout blanc. La méchanceté est une défense, bête, certes.

Pour conclure, je dirai que c’est la société qui veut être forte, supérieure, meilleure, non l’homme. L’homme suit le mouvement et devient un mouton. A-t-il vraiment envie d’être raciste ? A-t-il envie de détruire ce qui l’entoure ? Même si l’homme est méchant, il faut savoir qu’il ne naît avec aucunsentiment et que c’est notre civilisation qui le pousse à devenir ce qu’il est. L’homme est un loup pour l’homme au sens où il a inventé une figure du loup à son image : celle du criminel. Non seulement l’homme est un loup pour l’homme, mais il est un loup pour le loup ?

Ils sont quatre, tardivement lancés sur la route de l'exode en cette mi-juin 40. Quatre fleurons du Tout-Paris occupés àcancaner et à déguster leur foie gras dans une Chenard et Walcker rutilante qui, l'année dernière encore, remportait le Grand Prix de l'Elégance Sportive à Deauville. Quatre ? Non, cinq avec le chauffeur. On oublie toujours les domestiques... Mais voilà que celui-ci a l'inconvenance de se faire étourdiment tuer par un Stuka de passage, laissant ses employeurs hébétés devant leur limousine fumante. Lebeau paysan qui les ramasse dans sa carriole tirée par deux percherons, pour les ramener dans sa ferme que sa mère régente d'une main de fer, a quelques arrière-pensées dont la nature n'est pas exclusivement salace. Si les appas de Luce chatouillent son regard, il évalue aussi de l'oeil les biceps de son amant... Les femmes culbutées dans le foin ou pataugeant dans la gadoue du poulailler ? Les...
tracking img