L'ile aux esclaves acte1sc1 marivaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1030 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Toute sc d'exposition sert à éclairer le spectateur:lieu, temps, personnages, action. Elle donne égalemnt des indices essentiels à la compréhension de la pièce:tonalité, registre. Dans ce début de pièce deux personnages sont en scène: jeune maître Athénien et Arlequin son valet et esclave.
Ils sont naufragés sur une île où les statuts sociaux sont inversés. Arlequin va en profiter pour affirmersa liberté et confirmer son nouveau statut. Cette scéne d'exposition apparaît sous un jour comique mais c'est aussi la présentation d'une rupture. A travers l'inversion des rôles on pressent un questionnement plus philosophique.
Nous étudierons donc les caractéristiques de la scène d'exposition puis nous verrons que ce renversement de situation augure une certaine progression dramatique.

1.UNE SCENE D'EXPOSITION

. Des repères spatiaux temporels
- Nous sur une île "Que deviendrons-nous dans cetteîle?" Cela éloigne des normes sociales habituelles. C'est donc un huis-clos qui s'annonce. Cet espace restreint, propice à un espace théâtral va être utilisé comme espace d'expérimentation. Idéal, car clôturée par la mer, cette île prend tout son sens par rapport au lieu de vie antérieur etéloigné des personnages: Iphicrate se morfond"je ne reverrai jamais Athènes, car nous sommes dans l'île des esclaves" et Arlequin se réjouit " Dans le pays d'Athènes, tu me traitais comme un pauvre animal...on va te faire esclave à ton tour".
- Nous sommes dans un temps étrange, il y a des références à la Grêce antique et des références contemporaines pour un spectateur du 18ème siècle. En effetpour les références à l'antiquité on peut voir "ce sont des esclaves de la Grêce révoltés..." et pour les repères contemporains il y a l'utilisation du personnage d'Arlequin (réference à la commedia del"arte), l'eau de vie, et la chanson. Les codes du théâtre de marivaux se mèlent à des codes antiques ce qui contribue à créer un espace utopique.

. Des personnages identifiables
- Iphicrate:son nom signifie "qui règne par la force. C'est donc un personnage qui détient le pouvoir. Il est despotique et coléreux. Il utilise beaucoup d'impératifs dans ce début de scène : "suis-moi", "avançons"... Il tutoie son esclave et l'expression "tu ne mérites pas de vivre" montre qu'il a le pouvoir de vie ou de mort sur lui. De plus il possède les codes et symboles du pouvoir: l'épé et le gourdin.
-Arlequin:personnage typique de la comédie marivaudienne. Valet buveur, joyeux et insolent, ce sont essentiellement les didascalies qui le caractérisent ainsi que sa longue réplique finale.

. Une situation déstabilisante
- Le naufrage, la mort des compagnons représentent une situation romanesque habituelle dans les romans d'aventure en vogue au 18ème. Mais ce qui est nouveau en revanche c'estle renversement que va permettre le naufrage dans l'ordre social établi.
- Le nouvel état est instable. Apparemment le maître a identifié l'île. Toutefois l'inversion n'est pas simultané: Iphicrate continue à tutoyer Arlequin qui le vouvoie. Ce n'est qu'à la réplique finale de la scène que la rupture opère avec l'inversion du tutoiement. Cela est symbolique du renversement de l'ancien ordresocial.

2. Un renversement de rôle prometteur

- Une progression dramatique
Trois étapes successives: le valet obéit aux ordres du maître "Mon patron". L'ordre ancien prévaut encore jusqu'au moment où Iphicrate révèle les caract"éristiques de l'île "Nous sommes dans l'île des esclaves..."Arlequin comprend alors la situation et s'en amuse par la moquerie "Ah§Je vous plains de tout coeur". La 3èmephase se situe dans la dernière réplique d'Arlequin qui prend possesssion de son nouveau statut, menace et affirme son pouvoir.
Les pronoms personnels et possessifs corespondent à cette construction:
- "Tu" du maître à l'esclave
"vous" de l'esclave au maître
"Nous" qui désigne le couple maitre valet
- Au milieu de la scène passage au "je"
- Passage progressif par l'esclave du "vous" au...
tracking img