L'ile des esclaves

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1713 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’ile aux esclaves

Le XVIII eme siècle en France était connu sous le nom du siècle des lumières ; ceci faisait référence aux nouvelles idées sociales qui apparaissaient souvent dans des textes d’auteurs renommé. Marivaux était un précurseur du siècle des lumières ; il partageait certains points de vue avec les lumières mais il n’avait pas d’idées aussi extrême qu’eux, comme dans L’ile desesclaves. Ce livre raconte l’histoire du changement de rôle d’un valet et d’un servant au temps des romains sur un ile déserte. La tirade de Trivelin dans la scène 2, raconte au l’histoire de cette ile mais aussi ce passage s’adresse à Iphicrate , l’ancien maitre, et donc à toute la classe noble du XVIII eme siècle. Dans ce passage Marivaux utilisent certains moyen pour à la fois décrire l’ile aIphicrate mais aussi pour faire passer certains messages a la classe noble du siècle des lumières. Dans un premier temps, nous allons étudier l’ile et ses lois puis nous allons analyser le personnage de Trivelin et son discours.

Toute cette pièce tourne autour du fait que les personnages sont isoles sur une ile. Le sujet de l’ile fait même partie du titre, ceci montre aux lecteurs/spectateurs quececi est un élément ce pour le déroulement et la compréhension complète de la pièce.

Dans cette tirade, le cadre spatio-temporel est essentiel ; la pièce se déroule sur une ile déserte au large de la Grèce au temps de la Grèce antique. Trivelin décrit au passe la découverte de cette ile : « Quand nos pères ( …) quittèrent la Grèce et vinrent s’établir ici… » La mention du monde Grecque esttrès important car la Grèce était le premier « pays » qui a instauré un gouvernement semblable a une démocratie moderne. La notion d’ile est très importante car elle montre aux spectateurs que les humains agissent seul avec leur conscience et que aucun élément civilise extérieur a la pièce n’intervient dans cette histoire. Marivaux place donc les personnages sur une ile Grecque pour donner unsentiment de civilisation au lecteur et de plus pour isoler les personnages pour arriver à décrire un décor utopique au spectateur. Le fait de placer les personnages dans un monde utopique va donc aider Marivaux a étudier la vrai nature humaine. Mais tout d’abord le lecteur observe une évolution de ce monde utopique.
Dans cette tirade, Marivaux introduit la notion d’évolution du cadre spatial danslequel les personnages se trouve. Cette évolution du décor est une notion très avant-gardiste , grâce à cette évolution Marivaux perfectionne le décor et place donc ses personnages dans un monde absolument imaginaire. Trivelin utilise « vingt ans après » pour décrire l’évolution des lois de l’ile. Ce complément circonstanciel de temps n’a pas que pour fonction de qualifier l’évolution des lois, ilmontre aussi l’évolution de la mentalité des gens de l’ile. « la vengeance avait dicte cette loi ; vingt ans après la raison l’abolit… » « ce n’est plus votre vie que nous poursuivons, c’est la barbarie de vos cœurs que nous voulons détruire. » Ici Trivelin fait référence à l’idée de l’homme de bien, sujet aborde partout dans cette pièce. Marivaux utilise cette évolution pour placer son décordans l’absolument utopique est donc ceci a comme effets que aucun doute ne peut venir à l’encontre de l’étude de l’humain. Apres avoir défini son décor, Marivaux développe un peu plus le thème de sa pièce et expose au lecteur et a Iphicrate le futur déroulement des évènements.
Apres avoir bien situe ses personnages dans un décor précis, Marivaux peut donc exposer aux spectateurs le plan de lapièces personnages dans un décor précis. Marivaux donne une précision de temps du déroulement des évènements : « Votre esclavage, ou plutôt votre cours d’humanité, dure trois ans… » Trivelin expose aux maitres leur destin : « Nous ne nous vengeons plus de vous, nous vous corrigeons ; (…) c’est la barbarie de vos cœurs que nous allons détruire ; nous vous jetons dans l’esclavage pour vous rendre...
tracking img