L'illusion comique de pierre corneille ; acte i - scène 2

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1445 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 septembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de texte :

L'illusion comique de Pierre Corneille ; Acte I - Scène 2


Corneille est né en 1606, à Rouen. C'est au cours de ses études chez les Jésuites qu'il découvre la grande passion de son existence, le théâtre. Il mènera une vie de bourgeois tranquille maisune vie littéraire riche, prolifique et variée. Réduire, comme c'est souvent le cas, sa réputation à celle d'un auteur de tragédies classiques est très restrictif. C'est en effet oublier que sur les trente-trois pièces qu'il a écrites, la moitié sont des comédies ou des tragi-comédies. Après l'écriture de quatre comédies, c'est seulement à partir du Cid, qui lui vaut un immense succès mais aussides attaques violentes, qu’il se lancera dans la tragédie classique avant de revenir dix années plus tard à des pièces comiques tel que Le Menteur. Détrôné plus tard par Racine, il mourra dans l'oubli en 1684. L'Illusion comique, jouée pour la première fois en 1636 est une comédie baroque, en vers, qui raconte l'histoire d'un père à la recherche de son fils. Sur les conseils d'un ami il vientconsulter Alcandre, magicien de grande réputation, pour lui demander son aide afin de retrouver son fils Clindor disparu. Cet extrait de la scène 2 présente la réponse du mage.
Quelle est la symbolique des personnages dans cette scène ?
Nous étudierons successivement le personnage magique d'Alcandre puis le rôle dramatique de Pridamant.

*
* *

Personnage du merveilleux,le magicien possède trois caractéristiques essentielles.

Alcandre conscient de son pouvoir apparaît aux yeux de tous comme un grand magicien. Dorante en fait largement l'éloge. Il connaît tout et possède une science infuse, "grand démon du savoir" v.90. Alcandre sait d'instinct ce qui amène Pridamant à venir lui demander son aide "Tu cherches en tous lieux ce fils si mal traité ?". Cettequestion oratoire du magicien n'attend aucune réponse, elle montre uniquement au père tous les pouvoirs en la possession du sorcier. Il se permet également de couper la parole à Dorante alors qu'il voulait lui expliquer la raison de leur venue "Dorante, c'est assez, je sais ce qui l'amène" v.102. Cette impolitesse du magicien souligne son agacement car l'ami de Pridamant remettait en cause sescapacités en lui exposant la situation pour lui évidente. Alcandre promet au père désespéré qu'il retrouvera son fils. Pour cela, il emploie l'impératif "Commencez d'espérer" v. 122 ainsi que le futur "vous saurez par mes charmes" v. 122 et "vous reverrez" v. 124. Le mage fait même une première révélation à Pridamant "ce fils plein de vie et d'honneur" v.124. Dès le début de l'entretien il rassure le pèreà propos de la condition de son enfant.
Alcandre est également présenté comme un sage. Il possède en effet en plus du savoir la sagesse liée à son art. Il se permet de porter un jugement sur l’attitude que Pridamant a eu envers son fils, "Vieillard, n'est-il pas vrai que son éloignement / Par un juste remords te gène incessamment," v.104-105. Le magicien va jusqu'à qualifier les sentimentsdu père, "juste" veut dire que Pridamant a raison de regretter son comportement passé et qu'il a eu tort d'agir de la sorte. Le sorcier utilise aussi un vocabulaire dépréciatif pour désigner la conduite du père envers Clindor, "obstination" v.106, "sévère" v.106, "banni" v.107, "sévérité" v.108 et "si mal traité" v.109. Alcandre n'approuve pas et condamne l'attitude de Pridamant contre son fils.Connaissant les conséquences de ce comportement, "peine" v.103 et "misère" v.107, la sagesse du magicien est évidente. Par cette sentence, le mage réaffirme sa puissance et s'impose comme juge à son interlocuteur ainsi placé en position de faiblesse.
Dans cette scène, Alcandre s'illustre comme dramaturge. Il tire les ficelles de l'intrigue et il crée l'illusion. Il va, en effet, révéler grâce à...
tracking img