L'illusion du choix !!!

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1018 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'illusion du choix

Pour se représenter à quel point la démocratie sociale confisque aux citoyens leur liberté du choix, il faut imaginer, à l'inverse d'une propagande lancinante, un consommateur réduit au statut de simple citoyen, il faut imaginer un supermarché qui, au lieu de respecter les Droits de ses clients, comme le fait normalement un supermarché, déciderait brusquement de leurimposer les règles de décision de la démocratie sociale :

— au lieu de pouvoir choisir les boîtes de petits pois et les vis de cinq, et les lasagnes, et les trottinettes, et les bandes dessinées, comme ils le souhaitent dans les rayons, quand ils le veulent et où ils le veulent, et aussi souvent qu'ils le souhaitent, ils n'auraient que le choix de voter tous les deux ou trois ans, leur vote étantnoyé entre des milliers, voire des millions d'autres votes, entre deux types de caddies contenant un assortiment qu'ils n'auraient absolument pas choisis, et dont la composition, choisie par d'autres, serait en fait presque identique pour des raisons de concurrence électorale .

— Au lieu de pouvoir décider combien ils dépensent, et pour acheter quoi, et de ne rien payer s'ils n'ont rien trouvé quileur plaise, on les forcerait à livrer la moitié de leur revenu, "en échange" des fournitures plus ou moins régulières de cet assortiment décidé par d'autres, et qui contiendrait non seulement toutes sortes de choses qu'ils n'ont pas demandées, et qu'ils n'auraient jamais accepté de payer s'ils en avaient eu le choix, mais des produits qui leur répugnent, qu'ils jugent injustifiable de produire,voire dont ils combattent la production, ou la combattraient si cette confiscation leur en laissait les moyens.

— En outre, disposant ainsi contre leur gré de la moitié du revenu des "clients", les dirigeants du supermarché entreprendraient de distribuer aux uns aux dépens des autres, prenant davantage à des groupes politiquement faibles et distribuant à leurs dépens des cadeaux à toutes sortesde groupes politiquement puissants ; et de draper ce pillage, cette exploitation des faibles par les puissants, derrière de grands mots tels que "solidarité" et "justice sociale"

— Bien entendu, pour éviter que ses "clients" les plus opprimés ne cherchent à se soustraire à l'arbitraire esclavagiste de son pouvoir, la direction du supermarché ferait en sorte que tous les autres supermarchéssoient soumis à la même règle, au nom de l'"harmonisation", pour éviter une "concurrence destructrice", censée porter atteinte à ses "valeurs supermarchandes", tellement préférables aux méprisables "valeurs marchandes" de l'ancien système, qu'elle vilipenderait sans cesse dans sa propagande.

— Car, bien entendu, la propagande serait incessante en faveur du nouveau système, permise parl'exploitation même des faibles par les puissants que celui-ci aurait institué : la direction du supermarché emploierait une grande partie du revenu pris par la force à ses "clients" pour vilipender l'ancienne liberté du choix, et pour réprimer l'opposition avec son argent même, calomniant les groupes qu'elle opprime et exaltant les groupes qu'elle privilégie.
Pour assurer l'omniprésence de cette DiffamationOfficielle au service de son système de castes, elle priverait dans la pratique ses "clients" des moyens de choisir l'école de leur enfants, les forçant dans les faits à les enrôler dans des écoles sous son contrôle ; de même, elle flatterait et subventionnerait les journalistes pour qu'ils exaltent la "citoyenneté " supermarchande.
Elle insinuerait que les clients qu'elle opprime sont des"extrémistes", leur reprochant de vouloir réduire les "citoyens" au statut, présenté comme insupportable, de vulgaires "consommateurs".
"Consommateurs", c'est-à-dire de nouveau libres de choisir dans les rayons leur petits pois et leurs vis de cinq, et leurs lasagnes, et leurs trottinettes, et leurs bandes dessinées, quand ils veulent et comme ils veulent, et de ne rien acheter si c'est cela qu'ils...
tracking img