L'oeuvre d'art

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1624 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Français : examen préparatoire.

Discussion.

Nous ne pouvons nier que l’art possède plusieurs rôles. Mais, un problème, en premier lieu, se pose, qu’est-ce que précisément l’art ? Selon la définition de l’Académie Française, l’art est « une création d’objets ou de mise en scène spécifique destiné à produire chez l’homme un état de sensibilité ».L’artiste s’exprime donc à travers sonœuvre. Mais, l’artiste serait-il le seul à chercher à travers une création, un moyen d’extérioriser ses sentiments ? Non, certes pas. Selon Félicien Marceau, « l’artiste a vu et exprimer quelque chose que nous n’avons pas été capable de voir ». C’est-à-dire que le récepteur de cette œuvre, qu’il soit lecteur, amateur d’art ou autre, cherche également l’expression d’un sentiment qu’il n’avait pas étéenclin à extérioriser. Certes, l’œuvre est un moyen d’expression pour l’artiste et le récepteur, mais ne serait-elle pas plus ? N’aurait-elle pas d’autres facettes, rôles ? L’art ne procurerait-il pas quelque autre liberté? Nous pouvons dès lors noter que l’art munit son artiste d’une liberté d’expression et économique. Alors, l’œuvre d’art, moyen d’expression ou accès à la liberté ? Nous allonstenter de découvrir quel est finalement le rôle réel de l’art en un développement composé : premièrement nous allons développer la thèse de Félicien Marceau. Ensuite, dans une deuxième partie, nous allons donner de l’extension à la thèse de l’auteur en développant l’aspect de l’accès à la liberté pour enfin découvrir la vraie nature de l’art.

Il est vrai que l’art a considérablementchangé le mode de pensée de l’homme. L’homme cherche à extérioriser ses émotions, sentiments grâce à celui-ci. Selon Hegel, l’art est la manifestation du désir de production de soi-même dans les choses extérieures. En effet, de l’homme de Neandertal[i] à l’Homo Sapiens, l’homme a toujours désiré laisser son empreinte sur le monde extérieur. L’auteur ou l’artiste, à travers son œuvre, extériorisecette volonté. Mais, cette tranche de la population n’est pas nombreuse. Certains ne sont pas aptes à exprimer leurs sentiments ou leurs idées. Freud découvrit que certaines informations que nous recevions n’avaient pas un impact direct sur notre comportement mais que ces traumatismes (tabou) se logeaient dans l’inconscient du sujet et par après se réveillaient. Les conséquences de ceux-ci sontsouvent redoutables car le sujet n’est souvent pas capable d’exprimer les causes de ces soudaines réactions. L’art est un moyen efficace pour extérioriser ces tabous. L’artiste, certes, extériorise ses sentiments dans son œuvre. Mais la personne qui, elle, n’est pas capable de s’exprimer, grâce aux œuvres d’autres, trouve les causes de son mal être. En effet, qui n’a pas un jour ressenti un malaiseintérieur mais n’en connaissait pas la cause ? Nous nous sentons mal, mais ne savons pas pourquoi. Ensuite, nous lisons, nous admirons et nous sentons tout à coup que nous ne sommes pas le seul sur terre à ressentir ce sentiment qui nous dévorait de l’intérieur. La lecture fait ressortir les tabous de l’inconscient. Par ailleurs, loin des malaises, des traumatismes, et des dépressions, l’artisten’a-t-il pas « vu et exprimer quelque chose que nous n’avons pas été capable de voir » dans son œuvre? Proust, dans son œuvre, retrace son enfance, ses émotions. Quand celui-ci peint le décor de son enfance avec ce réalisme mêlé à cette mélancolie et cette force dans les expressions des sentiments et qu’à chaque fois ceux-ci élevèrent en lui cette marée de souvenirs ; aurions-nous été aptes à voirtous ces petits détails qui font la force de cette œuvre. Nous qui passons tous les jours dans les mêmes rues pour parvenir à nos lieux de travail respectifs, nous ne remarquons pas ce « quelque chose » que l’artiste, grâce à sa sensibilité, parvient à voir dans ces rues pourtant sans charme pour nous. Nous pouvons également citer Victor Hugo[ii], qui à dans son œuvre, peint[iii] les vices et...
tracking img