L'utilisation du nom de dieu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4809 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La relation à Dieu
L’utilisation du nom de Dieu
{draw:frame} {draw:frame}
{draw:frame} {draw:frame}
Lena Clodong
Olivia Breda
Année 2009/2010
Religion
Plan du travail
Introduction-motivation du sujet choisi
Les croisades Les monarchies de droit divin Les guerres de religion en Europe aux 16ème et 17ème siècles
Les crimes et les guerresdepuis le 20ème siècle impliquant le nom de Dieu
Les expressions populaires Conclusion
Bibliographie
Introduction
La violence a toujours été partie intégrante de l’homme, sa volonté de conquête du pouvoir semble inépuisable. Ainsi mettra-t-il en œuvre tous les moyens dont il dispose. L’utilisation de la religion, de la « volonté de Dieu » étant l’un de ces moyens. D’autantplus que l’homme sera alors lui-même convaincu de la légitimité de ses actions. Perpétrer des crimes devient donc juste, héroïque même. « L’utilisation du nom de Dieu » est donc un sujet complexe et riche à la fois qu’il convient d’étudier en profondeur puisque la raison religieuse d’un conflit en cache souvent d’autres.
Nous commencerons dans ce travail par aborder les croisades, ensuite nouspasserons par les monarchies de droit divin. Les guerres de religion suivront et finalement nous terminerons par des conflits plus actuels, notamment le terrorisme. Chaque partie sera suivie de commentaires de divers auteurs sur le sujet.
{draw:frame}
Les Croisades Introduction
Les croisades du Moyen Âge sont des pèlerinages armés prêchés par le pape.
La vision traditionnelleidentifie l'époque des croisades à la période 1095-1291, du concile de Clermont) à la prise de Saint-Jean-d'Acre). Dans la définition large, toutes les guerres contre les Infidèles et les hérétiques, sanctionnées par le pape qui y attache des récompenses spirituelles et des indulgences), sont des croisades. La Reconquista, croisade de la péninsule ibérique, en fait ainsi partie. Les dates sont alorsbeaucoup plus larges et mènent jusqu'à la bataille de Lépante dans la seconde moitié du XVIe siècle. Nous allons dans ce travail nous limiter aux premières croisades, ayant eu lieu entre 1095-1291.
_Les causes _
Jérusalem étant pour les chrétiens le centre du monde spirituel terrestre, nombre de pèlerinages furent organisés tout au long du moyen-âge. Le voyage vers Jérusalem était ponctuéde dangers et les pèlerins devaient faire face aux diverses attaques des peuples sur leur chemin. A Jérusalem même certains groupes furent attaqués, mais ces attaques étaient principalement menées par des brigands et non le fruit d’une organisation systématique pour décourager le pèlerinage chrétien. Début du 11ème siècle nait pourtant l’idée que les arabes persécutent les pèlerins et détiennentinjustement le Saint Sépulcre, le tombeau du Christ. Une volonté de libérer ce lieu saint des mains des infidèles se développa largement dans toute l’Europe occidentale. L’Eglise voit, du reste, dans cette situation l’occasion de resserrer les liens avec l’Eglise chrétienne de Constantinople à laquelle le Pape demande de porter secours contre l’envahisseur turc.

Déroulement
Premièrecroisade
Suite aux nouvelles menaces des pèlerins en Terre Sainte, nées de l’invasion turque, l’appel de la papauté à la croisade reçoit une réponse très favorable de la part du peuple d’abord. Celui-ci poussé par la promesse de Rédemption et guidé par quelques prédicateurs comme Pierre l’Ermite, se met en route avant la date de départ fixée au 15 août 1096. Les pèlerins sont mal équipés, sansargent ni nourriture. Ce premier élan spirituel se transforme vite en exactions contre les Juifs puis en un massacre des populations restant sans protection par les Turcs, courant octobre 1096.
A coté de cet élan populaire, celui des seigneurs européens qui s’unissent autours d’une même valeur unificatrice qu’est l’Eglise et d’unbut ultime, la défense des lieux saints. La piété religieuse est...
tracking img