Black parai

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 56 (13781 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
BLACK PARADISE:Partie 1
Chapitre 1 : « Ne pas faire de choix , c’est déjà un choix. »
1942,Granville.

Les Allemands nous ont pris. Je suis seul… seul devant cette armée de brutes à la gâchette facile. Que faire… attendre, tenter une approche… . Je prie le Seigneur pour un peu de courage, je prie pour qu’il me transforme en soldat vaillant, en chevalier sans-peur… je pense à mes deuxparents qui m’observent de là-haut. La bataille fait rage de l’autre côté de la ville… le bruit des canons … les fusillades… tous ces morts, ces familles détruites, ces futurs orphelins . La guerre brise des vies. Je suis positionné dans une rue vide et calme, sous un porche, à l’abri. Mitraillette à la main, j’attends. Le temps passe lentement pendant la guerre. Mon régiment m’a perdu ou a-t-il toutsimplement fui l’ennemi ? Quoi qu’il en soit, je dois partir à leur recherche, rester là est bien trop dangereux, la ville grouille d’Allemands. Une explosion à quelques mètres me fait enfin agir. Je cours ! Aussi vite que je peux, jonchant les cadavres de mes coéquipiers inconnus, en essayant d’éviter l’armée allemande et ses bombardements. Mais où sont donc les Alliés ?? !! Des balles mepassent à quelques centimètres, sortant de l’ombre, tirées par des ennemis invisibles… je vois des gens qui courent, qui cherchent a se cacher, ils me regardent, je ne vois aucun marque d’espoir sur leur visage, la terreur et l’effroi sont les seuls maîtres aujourd’hui… Pourquoi cette guerre? Pourquoi envoyer des soldats au suicide pour une simple cause politique... Le monde est vraiment mal foutu. Denos jours, c’est guerre sur guerre, mort sur mort, tout ça est inutile. Si Dieu existait, ferait-il quelque chose? La religion est bien complexe. Quand j’ai commencé ma vie de soldat, je savais a quoi je m’attendais .Maintenant, je n’ai plus beaucoup de choix : mourir au paradis, ou batailler en enfer.., la mort est la seule voie de liberté… et pour les autres comme moi, on décide de guerroyer,jusqu’au dernier souffle, souffrir , pleurer enviant parfois les morts qui nous regardent de là-haut … la compassion se lisant sur leurs yeux. Lorsque je suis seul, j’ai souvent un visuel de Papa et Maman m’observant de là haut , me comblant de mots d’amour et d’encouragement , de vivre plus longtemps qu’ils n’ont vécu, la guerre les a aussi emportés..Ils me manquent. Fini de rêvasser, j’ai unrégiment à retrouver. Je reste sous un mur fissuré ; j’attends. … Le silence m’abasourdi.. Aucun bruit ne laisse prétendre à la présence de quelqu’un.. Je fais quand même attention on n’est jamais trop prudent… Soudain j’entends des voix, des pas qui se rapprochent … un bruit de métal rouillé. Deux silhouettes s’avancent .Je me tiens prêt a jaillir. Des voix familières .C’est Mike et Speedy . Celafaisait longtemps que je n’avais pas souri de cette façon , voir deux visages amicaux arriver soudainement. Mike c’est un grand brun , large comme une armoire à glace , les cheveux en bataille ,le soldat américain . Speedy lui, c’est le gars petit et mince, mais c’est un énorme atout dans une équipe, sa discrétion et sa rapidité d’action nous sont d’une grande utilité et ne nous ont jamais fait défaut.Mes potes de toujours… Apres quelques embrassades, Mike me raconte leur petite mésaventure:
-ça fait du bien d’te retrouver camarade .Ce que tu vois là, c’est le reste de l’équipe… John, Adam, Bobby, Bryan. Tous ont disparus, on ne sait pas si ils sont morts ou quoi.. Mais tout ce qu’on sait, c’est que les Allemands sont plus nombreux que nous , et plus équipés. On était sur le secteur ouest dela ville , à essayer d’approcher un groupe de six sept ennemis qui étaient en train de manger . Et puis tu nous connais , plus bourrin tu meurs . On était tous a portée de tir , c’est vrai que là-dessus ,on était tous reprochables. On avait chacun un ennemi dans sa lunette . Un clic et tout se serait passé normalement . Adam.. Maudit Adam. Il a appuyé sur la gâchette.. . Tu es au courant pour...
tracking img