Économistes

Pages: 14 (3290 mots) Publié le: 6 novembre 2010
Economie
[pic]Smith, Marx, Keynes... racontés par Alain Minc
De saint Thomas d'Aquin à Keynes, de Malthus à Hayek, de Smith à Rawls, dans son nouvel essai, « Les prophètes du bonheur » (qui sort chez Grasset le 30 mars), Alain Minc relate l'histoire de la science économique. En exclusivité, Le Point propose trois extraits, illustrant les idées forces de ces penseurs qui ont révolutionné lemonde
ADAM SMITH : Disparu en 1790, Adam Smith demeure un homme du XVIIIe siècle : il a, en effet, connu la révolution américaine qui l'a fasciné mais a ignoré la Révolution française qui l'aurait, sans doute, terrifié. Une vie banale en définitive : oedipienne, sage, rangée, besogneuse. Un certain lustre intellectuel, mais sans comparaison avec le magistère d'un Voltaire et même d'un Turgot ou d'unCondorcet. Mais une postérité inattendue et exceptionnelle : Adam Smith, prophète du marché !
Le petit-bourgeois qu'est Smith ne respecte pas les puissances intellectuelles en place. Ainsi fait-il de « La richesse des nations » un manifeste de combat contre le mercantilisme. Celui-ci se résume à trois postulats : l'Etat est le principal acteur économique ; la richesse suppose l'abondancemonétaire ; le progrès passe par l'augmentation des exportations et la limitation des importations. C'est une musique qui n'a pas disparu ; elle rime avec nationalisation, laxisme monétaire, dévaluation, ce triptyque de la pensée de gauche dont l'ombre portée s'étend jusqu'à aujourd'hui. Dites à MM. Emmanuelli, Chevènement et consorts qu'ils sont non socialistes, mais mercantilistes, et attendez leursréactions de vierges effarouchées ! Adam Smith oppose à cette trinité la sienne : l'individu, et non l'Etat, est le principal acteur de l'économie ; la richesse est réelle et ne se confond pas avec une illusion monétaire ; l'échange international n'est qu'un échange parmi d'autres.
Autre posture de refus, moins catégorique, plus nuancée : la réfutation des thèses physiocrates. S'émanciper de Turgot etde Quesnay est facile : il suffit de ne pas voir dans la terre le seul facteur de production. C'est le travail qui doit occuper, à la place de la terre, la position cardinale : « le travail annuel d'une nation est le fonds primitif qui fournit à sa consommation annuelle toutes les choses nécessaires et commodes à la vie ; et ces choses sont toujours ou le produit immédiat de ce travail, ouachetées des autres nations avec ce produit ». Cette pétition de principe n'est pas anodine : remplacer la terre par le travail, c'est faire prévaloir le rôle de l'homme sur celui de la nature ; c'est préférer la dynamique de la société à l'immobilité séculaire ; c'est substituer le profit à la rente ; c'est admettre le mouvement aux dépens du statu quo.
Car pour Smith, « l'opulence naît de la divisiondu travail », et pour illustrer ce principe, il emprunte à l'« Encyclopédie » l'exemple de la manufacture d'épingles. C'est le taylorisme avant l'heure : émiettement des tâches, spécialisation, productivité. Le texte, véritable parabole de l'efficacité, mérite d'être cité tel quel. Inutile de lire des milliers de pages sur le mode d'organisation industrielle. Rien de plus définitif ne sera jamaisécrit. « Un ouvrier tire le fil à la bobille (la bobine), un autre le dresse, un troisième coupe la dressée, un quatrième empointe, un cinquième est employé à émoudre le bout qui doit recevoir la tête. Cette tête est elle-même l'objet de deux ou trois opérations distinctes ; la frapper est une besogne particulière ; blanchir les épingles en est une autre, c'est même un métier distinct et séparé quede piquer les papiers et d'y bouter les épingles ; enfin l'important travail de faire une épingle est divisé en près de dix-huit opérations distinctes ou environ, lesquelles, dans certaines fabriques, sont remplies par autant de mains différentes, quoique dans d'autres le même ouvrier en remplisse deux ou trois. J'ai vu une petite fabrique de ce genre qui n'employait que dix ouvriers, et...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • économistes
  • la une economiste
  • Economiste
  • Economiste
  • Economiste
  • L Economiste
  • Économiste
  • Economiste

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !