‘L’intelligence est inutile à celui qui n’a qu’elle’

1349 mots 6 pages
De toutes les qualités que peut posséder un individu, son intelligence restent la plus intrigante, et peut-être celle sur laquelle l’homme s’est posé plus de questions que toute autre, sans doute car elle est difficiles à discerner, mais aussi à déterminer en tant que notion. Ainsi, est-il possible de donner une définition générale des capacités intellectuelles d’une personne ? De même, d’autres aptitudes, ou même simple caractéristiques innées, si tant est que l’intelligence elle-même soit exclue de ces dernières, se voient souvent opposées à l’intellect à travers notamment des expressions telles que ‘la loi du plus fort’. Parfois, d’une certaine manière, ces expressions semblent même vouloir exprimer l’idée que certaines aptitudes en excluent d’autres, en particulier en ce qui concerne l’intelligence. Cependant, à une époque où, plus que jamais, l’intelligence devient la plus valorisée des capacités, notamment lorsque l’on l’assimile à n’importe quelle habilité responsable de la réussite scolaire ou professionnelle, n’est-elle pas, au contraire, inutile à celui qui ne possède qu’elle seule ?

Parmi les nombreuses tentatives de définition de la notion d’intelligence, au sein desquelles on peut citer, par exemple, le fait qu’elle soit considérée comme ‘La capacité de résoudre par la pensée des problèmes nouveaux’, ou encore la pensée plus ancienne qu’il existe ‘deux sortes d'esprit : l'esprit de géométrie et l'esprit de finesse’, la plupart restent très génériques, englobant ainsi à peu de chose prêt tous les domaines de l’activité humaine, ou, si elles sont moins complètes, envisagent tout du moins la division de l’intelligence en différents domaines qui ne dépendent pas nécessairement les uns des autres. Ainsi, s’il fallait considérer la notion d’intelligence en général comme incluant ces différents domaines, et donc ne relevant pas de capacités diverses, il serait aussi possible d’affirmer que sa variation entre différents individus est due à la

en relation

  • La république
    5851 mots | 24 pages
  • Résumé la république platon livre vi et vii
    5612 mots | 23 pages
  • Spinoza
    5039 mots | 21 pages
  • Le silence ne dit-il rien ?
    4123 mots | 17 pages
  • L'art est il moins nécessaire que la science
    848 mots | 4 pages
  • Tpe intelligence artificielle (
    9420 mots | 38 pages
  • Culture sous culture contre culture
    9371 mots | 38 pages
  • Corrigé philo
    1887 mots | 8 pages
  • L'intelligence économique
    2345 mots | 10 pages
  • La vie, pourquoi la définir?
    1628 mots | 7 pages