2503461706 1

16342 mots 66 pages
L. FERRY, « Apprendre à vivre, Traité de philosophie à l’usage des jeunes générations », édit. Plon, Paris, 2006

Chapitre I page 15-31 : qu’est-ce que la philosophie ?
La finitude humaine et la question du salut
Philosophie et religion : 2 façons opposées d’approcher la question du salut.
Les trois dimensions de la philosophie : l’intelligence de ce qui est (théorie), la soif de justice (éthique) et la quête du salut (sagesse)

P15 : L’histoire de la philosophie = 5 étapes
P15 : Définition de la philosophie est controversée.
P15-16Ferry pas d’accord avec définition classique : formation à l’esprit critique et à l’autonomie, méthode de pensée rigoureuse, art de réflexion, étonnement, questionnement, réflexion critique, théorie de l’argumentation, etc. CAR PAS RÉSERVÉ À LA PHILO.
P17 : Sa définition : l’ho. un être fini doué de conscience de ses limites (finitude consciente) => question du salut qu’il va chercher d’abord dans les religions.
P17-18 : Salut : le fait d’être sauvé, d’échapper à un grand danger ou à un grand malheur = la mort => promesse de la vie éternelle par les religions. Le christianisme : par l’amour et la foi, nous pouvons gagner la vie éternelle, la mort n’est qu’un passage.
P18 : Pour les athées, la philosophie est aussi une tentative de réponse à cette question du salut relative à la mort.
P19 : D’autant plus que la mort c’est bien plus que la fin de la vie biologique : c’est la conscience du temps irrévolu (le plus jamais-never more d’Egard Poe) qui passe et donc du sens à donner à cette existence éphémère. Ce sont aussi les peurs liées à cela qu’il nous faut vaincre.
P20 : Philosophie et religion : deux façons opposées d’approcher la question du salut. Le christianisme : par l’amour (l ‘amour plus fort que la mort) et la foi (si tu crois en Lui, Dieu te sauvera), nous pouvons gagner la vie éternelle, la mort n’est qu’un passage. La foi implique l’humilité souvent opposée à l’arrogance, à la vanité et à l’orgueil dont les croyants taxent

en relation