Adolphe thiers : homme d'etat français

Pages: 8 (1928 mots) Publié le: 13 février 2011
Adolphe Thiers, né le 15 avril 1797 à Marseille et mort le 3 septembre 1877 à Saint-Germain-en-Laye, est un avocat, journaliste, historien et homme d’État français. Un des chefs historiques de la droite orléaniste et fondateur de la IIIe République, il fut notamment ministre et président du Conseil sous la Monarchie de Juillet, député sous la IIe République et pendant le Second Empire, chef dupouvoir exécutif de la République française en 1871 et premier président de la Troisième République - et donc le deuxième à avoir occupé la fonction de président de la République en France. Il étudie le droit à Aix-en-Provence avant de s’installer en 1821 à Paris où, partisan d’une monarchie parlementaire de type anglais, il fréquente les milieux politiques et parvient à devenir proche de Talleyrandau moment où celui-ci prend ses distances avec la Seconde Restauration. Lors des Trois Glorieuses (1830), il est de ceux qui poussent Louis-Philippe d’Orléans à prendre le pouvoir. Vers la fin de 1830, il est tenté d’évoluer nettement vers la gauche, mais il est épouvanté par la mollesse de Jacques Laffitte face à l’agitation, particulièrement après le sac de Saint-Germain-l'Auxerrois en février1831, et rejoint alors le parti de la résistance. Désormais républicain, il soutient la révolution de 1848 menant à la chute du cabinet Guizot. Le 23 février 1848, il est appelé par Louis-Philippe pour prendre la place de Guizot, mais Thiers est déjà rallié à la république. Elu au Gouvernement Provisoire de la Deuxième République, il ne va cesser de voter avec la droite conservatrice contre lessocialistes. Il appuie la candidature de Louis-Napoléon Bonaparte à la présidence, avec le groupe du parti de l'Ordre contre celle de Lamartine. Opposé au coup d'État du 2 décembre 1851 du futur Napoléon III, il fuit en Suisse, revient en 1852 mais se tient à l’écart de la vie politique sous le second Empire auquel il est opposé. Le régime devient plus libéral dans les années 1860. Il est élu députéde Paris en 1863 et devient le chef de l’opposition libérale. Il fait un discours remarqué sur les « libertés nécessaires ». Après la défaite de Sedan (1870), la France de la Défense nationale veut continuer la guerre engagée contre la Prusse par Napoléon III. Jules Favre, en septembre-octobre 1870, le mandate pour faire la Tournée des Capitales européennes à la recherche d’aides diplomatiques ;l’entreprise est vaine. Il est élu « chef du pouvoir exécutif de la République française » — c’est-à-dire à la fois chef de l’État et du gouvernement — le 17 février 1871 par l’Assemblée nationale, réfugiée à Bordeaux, tandis que le roi de Prusse proclame l’Empire allemand à Versailles (dans la Galerie des glaces) où il réside. Il conclut le traité de Francfort avec Bismarck en 1871. Il est élu1er president de la 3e république de 1871 à 1873.

Patrice de Mac Mahon, comte de Mac Mahon, duc de Magenta, est né le 13 juillet 1808 au château de Sully (Saône-et-Loire) près d'Autun, et mort le 17 octobre 1893 au château de la Forêt, à Montcresson (Loiret). En 1820, il entre au Petit Séminaire des Marbres à Autun. Il achève ses études au collège Saint-Louis à Paris, puis il entre à l’écolespéciale militaire à compter du 23 octobre 1825, il rejoint pour deux ans l’école d’application d’état-major, le 1er octobre 1827. Sorti de l'École militaire de Saint-Cyr, il entre dans l'armée en 1827, et sert d'abord lors de l'expédition d'Alger, où il se fait remarquer par sa capacité et sa bravoure. Rappelé en France, il attire de nouveau l'attention lors de l'expédition d'Anvers en 1832. Ildevient capitaine en 1833, et cette année-là revient en Algérie. Il mène des raids de cavalerie audacieux à travers les plaines occupées par les bédouins et se distingue au siège de Constantine en 1837. Depuis cette date jusqu’à 1855, il est presque constamment en Algérie et accède au grade de général de division. Il participe à la guerre franco-allemande de 1870,

essuie plusieurs défaites en...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Adolphe thiers
  • Adolphe thiers "la monarchie de 1830"
  • La république sera conservatrice ou ne sera pas
  • Adolphe Thiers
  • Adolphe thiers
  • Julien PALUKU, Homme d'Etat et Homme politique
  • Religions d'état et respect des droits de l' homme
  • Francais souris etd es homme s

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !