Agriculture au sénégal

Pages: 8 (1762 mots) Publié le: 22 août 2011
République du Sénégal

Un Peuple – Un But – Une Foi N° MEF/DPEE/DPMSP

-------------
MINISTERE DE L’ECONOMIE

ET DES FINANCES

-------------
DIRECTION DE LA PREVISION Dakar, le 11 janvier 2011
ET DES ETUDES ECONOMIQUES

NOTEd’Analyse sur l’évolution des Importations de Riz et des Exportations d’Or

1. Evolution des importations de riz au cours des dernières années

Avec une moyenne annuelle de 776.775 tonnes sur la période 2000-2007, les importations de riz ont fortement augmenté en 2008 en s’établissant à 1.012.880 tonnes contre 797.449 tonnes en 2006, soit une hausse de 27%.
Cependant, après la fortehausse enregistrée en 2008, les achats à l’étranger de riz ont amorcé un recul en s’établissant à 771.700 tonnes en 2009 puis à 650.789 tonnes en 2010, soit des baisses respectives de 241.180 tonnes (-23,8%) et 120.911tonnes (-15,7%).

Cette situation est imputable à l’augmentation de la production locale de riz durant ces trois derrières années sous l’effet de la GOANA ou une baisse de laconsommation par tête de cette denrée.
En effet, dès la première année de mise en œuvre de la GOANA (campagne agricole 2008/2009), la production de riz paddy a atteint un niveau de 408.219 tonnes contre 193.379 tonnes en 2007 et une moyenne annuelle de 209.772 tonnes sur la période 2000-2006, soit une forte augmentation de 214.840 tonnes ( 111,1% ).
En conséquence, l’accroissement dela production de riz favorisé par la poursuite de la mise en œuvre de la GOANA et de la bonne pluviométrie, s’est poursuivi en 2009 et 2010 avec des niveaux respectifs évalués à 546 000 tonnes et 598 000 tonnes, soit des hausses respectives de 33,8% et 9,5%.

Ainsi, la production locale de riz blanc[1] s’est sensiblement accrue depuis 2008. Elle a atteint un niveau de 257.178 tonnes en2008 contre 121.829 tonnes en 2007, soit une progression de 111,1% contre une baisse des importations de 20,6%.
Globalement, entre 2007 et 2010, la production locale de riz blanc a enregistré une augmentation de 254.911 tonnes (+209%), soit une production moyenne annuelle de 325.966 tonnes sur la période 2008-2010. Ainsi, la contribution de la production locale à la satisfaction de lademande nationale en riz blanc s’est fortement améliorée, atteignant ainsi 37,5% en 2010, contre 14,6% en moyenne sur la période 2000-2007. En conséquence, le taux de dépendance vis-à-vis de l’étranger a nettement reculé. En effet, elle s’est établie à 65% en 2010 contre 73,9% en 2000, soit une amélioration de 18,4 points de pourcentage.

Graphique 1: Evolutions des importions et la productionde riz

[pic]
. .

Il faut, en outre, noter que l’augmentation de la production de riz est également le résultat des différentes stratégies mises en œuvre par le Gouvernement en rapport avec les partenaires privés engagés dans le développement de la filière, à travers notamment l’implication des importateurs dansla promotion de la filière. La mise en place la Société de Promotion et de Commercialisation du Riz Local (SPCRL) qui vise à favoriser la valorisation, la transformation ainsi que la commercialisation de la production locale. L’objectif à moyen et long terme est d’atteindre l’autosuffisance alimentaire en riz ; ce qui devrait contribuer sensiblement à l’amélioration du solde de la balancecommerciale.

Par ailleurs, depuis 2008 la consommation de riz[2] s’est inscrite sur une tendance baissière, malgré la baisse des prix à la consommation enregistrée au cours des deux dernières années. En effet, de 1.270.057 tonnes en 2008, la consommation de riz est passée à 1.027.528 tonnes en 2010 (soit une baisse de 19,1%). Entre 2004 et 2008, elle a évolué en dents de scie avec une moyenne...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Agriculture
  • agriculture
  • Agriculture
  • agriculture
  • agriculture
  • Agriculture
  • Agriculture
  • Agriculture

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !