Albert camus

Pages: 2 (257 mots) Publié le: 14 février 2010
La façon dont se rencontrent les personnages, dont se conviennent les lieux et les êtres, dont les évènements de la vie personnelle s'inscriventdans les événements de la vie publique, dont s'achèvent surtout les chapitres, les existences, l'histoire elle-même, voilà ce qui constitue, àl'intérieur d'un roman, l'image du destin. Ce mot désigne une existence dont on connaît le but, qui pourrait se résumer en un mot, mais il y a évidemmentquelque chose de trompeur dans cette correction que le roman inflige à la vie, et déjà au XVIIème siècle, ce "mensonge" des romans était un des griefs quel'on avait contre eux. Albert Camus, ici, reprend indirectement dans L'Homme révolté cette critique, le roman ne décrirait qu'une réconciliationsuperficielle de l'homme avec sa condition. "Les héros ont notre langage, nos faiblesses, nos forces. Leur univers n'est ni plus beau ni plus édifiantque le nôtre. Mais eux, du moins, courent jusqu'au bout de leur destin.". Si les héros romanesques ont notre langage, nos faiblesses et nos forces,ils s'inscrivent donc dans une continuité par rapport à nos réalités et relèveraient alors du commun, de la banalité, dans lesquels le réel est tenu.Mais le héros romanesque, c'est aussi le personnage principal, il se distingue alors justement par ses qualités, ses actions exceptionnelles et sondestin exemplaire. Le propos d'Albert Camus nous amène donc à repenser la notion de héros romanesque comme lieu de tension entre commun et exception.
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Albert camus
  • Albert camus
  • Albert camus
  • Albert camus
  • Albert camus
  • Albert camus
  • Albert camus
  • Albert camus

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !