Alexandrie 1798 1956

6726 mots 27 pages
Je voudrais d’abord vous présenter mes excuses pour mon absence de jeudi et vendredi derniers. Mais comme je vous l’ai déjà souvent dit, je ne maîtrise pas mon emploi du temps, depuis trop longtemps déjà. Je me suis retrouvé, dans l’incapacité de me libérer. Ces difficultés expliquent aussi le caractère inabouti de ce texte que je n’ai pas le temps de reprendre à moins de vous l’envoyer avec trop de retard. « L’objet de l’histoire est par nature l’homme. Disons mieux : les hommes. Plutôt que le singulier favorable à l’abstraction, le pluriel, qui est le mode grammatical de la relativité, convient à une science du divers…Le bon historien, lui, ressemble à l’ogre de la légende. Là où il flaire la chair humaine, il sait que là est son gibier… « Science des hommes » avons-nous dit. C’est encore beaucoup trop vague. Il faut ajouter : « des hommes dans le temps ». L’historien ne pense pas seulement « humain ». L’atmosphère où sa pensée respire naturellement est la catégorie de la durée…Or, ce temps véritable est, par nature, un continu. Il est aussi un perpétuel changement. De l’antithèse de ces deux attributs viennent les grands problèmes de la recherche historique ». MARC BLOCH, extraits du chapitre un d’Apologie pour l’histoire, Paris, A. Colin, réédition de 1974 (préface de G. Duby) ÉVALUATION Pour ce dernier exercice, la moyenne de classe est de 9,65, ce qui est très encourageant. La première raison est liée à la difficulté des sujets. J’ai choisi, volontairement, des sujets difficiles. Dans mon esprit, ils correspondent à celui qui avait été inventé l’an dernier au concours, « l’autorité » ! Pourquoi ? Parce que ils exigent tous les deux de connaître des notions générales (nation, nationalisme, nationalité) qui ne sont pas « dans » notre programme, mais sont des notions fondamentales pour tout celui qui étudie les XIXe-XXe siècles (et essaie de les comprendre autant que faire se peut) ou parce que l’intitulé « violence », « mutations », est très

en relation

  • Alexandrie 1798 1956
    19423 mots | 78 pages
  • Diisertation orient réel orient rêvé, la méditerranée de 1798 à 1956
    2195 mots | 9 pages
  • Plan détaillé centres et périphéries en méditerranée 1798 - 1956
    3344 mots | 14 pages
  • Nations et nationalismes autour du bassin méditerranéen de 1798 à 1956
    5290 mots | 22 pages
  • La Méditerranée de 1798 à 1869
    12969 mots | 52 pages
  • L'évolution de la danse orientale
    2851 mots | 12 pages
  • Canal suez
    3291 mots | 14 pages
  • De constantinople à istanbul, synchrétisme et singularités d'ue ville aux confis de deux méditerranées
    14020 mots | 57 pages
  • Les anglais en méditerranée
    3097 mots | 13 pages
  • La méditerranée au xixe et au xxe siècle
    21690 mots | 87 pages