Analyse big fish

1715 mots 7 pages
ANALYSE : BIG FISH

Big Fish , 2003, réalisé par Tim Burton.

Un fils, dont le père est mourant, cherche à connaître la vérité sur les aventures fantastiques du passé de celui-ci.

Le récit, qui nous est exposé par un montage parallèle, nous est raconté par Edward Bloom, narrateur diégétique. Ce film dramatique, dont la focalisation est interne, cherche à nous démontrer qu’il y a une balance entre la réalité sérieuse et les fantaisies de notre vie. Le tout est illustré par des métaphores et des retours dans le passé ; on fait ainsi le contraste entre la vie fantastique du père et la réalité de son fils. Nous verrons donc comment le réalisateur s’y est pris pour nous présenter sa vision à l’aide de l’esthétisme et des différentes techniques cinématographiques.

Pivot et découpage :

ATCTES | Premier acte | Deuxième acte | Troisième acte | TEMPS : | 00 à 18 :26 secs | 28 :37 à 39 :09 secs | 46 :09 à 148 :57 | MISE EN SITUATION : | L’histoire de la vie d’Edward Bloom. | (Première moitié)Le souper de la famille avec Joséphine qui apprend plus sur son beau père.Temps réel, maison familiale.Rencontre de sa femme au Cirque.(temps passé) | (Deuxième moitié)William.B se prête aux fantaisies de son père. Il lui raconte sa mort.Fin au cimetière. | PIVOT | Pivot--» #1 :Départ de son village natal pour découvrir sa vie . Temps passé. (Adolescence)(27 :16 secs) | Pivot--» #2 Rencontres avec sa mère découvre que son père est malade.(129 :33 sec à 143 :44 sec)CONFRONTATION | Pivot ---- #3Résolution du conflit. Will raconte l’histoire à son père. Il découvre les personnages lors de l’enterrement.Son père n’avait pas tout faux.143 :44 secs à la fin Dénouement + FIN |

Le type de narration utilisé est la narration diégétique; Edward Bloom est le narrateur de ses propres aventures. La focalisation est interne, car le personnage de William Bloom connaît les histoires de son père par sa seule vision, mais ne connaît pas la véracité de celles-ci.

Le

en relation

  • Analyse big fish
    1699 mots | 7 pages
  • Analyse esthetique big fish
    361 mots | 2 pages
  • analyse filmique big fish
    2455 mots | 10 pages
  • Big fish
    770 mots | 4 pages
  • Marillion période fish
    3551 mots | 15 pages
  • les codes du factices dans bigfish
    5840 mots | 24 pages
  • Comunication commercial >mc do
    1450 mots | 6 pages
  • Mcdonald's adaptation ou globalisation
    3649 mots | 15 pages
  • Acrc mac donald
    1377 mots | 6 pages
  • determinant du taux de change
    9787 mots | 40 pages