Analyse du début d'un texte

539 mots 3 pages
Incipit de Rosalie Prudent

Le début de cette nouvelle (ligne1 jusqu'à la ligne 21), a une atmosphère très sombre. L'auteur commence l'histoire avec des mots clés comme (affaire), (mystère), et des phrases comme (avait accouché, pendant la nuit... puis tué et enterré son enfant...) ligne 6. Les champs lexicaux produisent des images sinistres. Il ya une emphase à ligne 6 (pendant la nuit, dans sa mansarde…) qui permet de renforcer l’image de l’infanticide qui a été commise.

Ce début peut être appelé in media res. Beaucoup de choses ont déjà eu lieu avant que l'histoire commence. Nous voyons que l’auteur choisit de dévoiler toute l’intrigue de la nouvelle dès les premières lignes du texte. Le deuxième paragraphe de la nouvelle donne apparemment tous les éléments de compréhension de la situation. Nous savons, que l’histoire se déroule à Mantes (répond à la question : où ?), la fille Prudent (Rosalie), bonne chez les Varambot (répond à: qui?), devenue grosse à son insu et après l’accouchement, a tué et enterré son enfant dans le jardin (Quoi ?). Pour donner une réponse à «quand ?», le lecteur peut imagine qu’il s’agit de l’époque de l’auteur.

Ces paragraphes donnent aux lecteurs une décrit simple mais très clair de ce qui s'est déjà passé avant le début de cette histoire.

La perplexité dans cette histoire est causée par les actions contradictoires de Rosalie. Le troisième paragraphe de l'histoire explique ceci. Les lecteurs savent que quand Rosalie constate le fait d’être enceinte, elle prévient la sage femme, et elle apprend en théorie la manière de l´accouchement pour le cas où cela arriverait sans sa présence. En même temps, Rosalie prépare le trousseau pour son enfant. Elle cherche une autre place, mais elle reste et travaille chez les Varambot le plus longtemps possible pour économiser de l´argent pour l´enfant.
Il y a donc la grande question: Pourquoi Rosalie a-t-elle tué son enfant après avoir fait les préparations pour le garder?

Le début est

en relation

  • Méthode du commentaire en français
    1876 mots | 8 pages
  • Analyse de textes
    931 mots | 4 pages
  • xdddd lol qikscope
    823 mots | 4 pages
  • Zweig
    1557 mots | 7 pages
  • Le Rapport Br
    824 mots | 4 pages
  • francais
    2509 mots | 11 pages
  • Le commentaire littéraire
    845 mots | 4 pages
  • Lire et ecrire un conte
    1535 mots | 7 pages
  • Apprentissage de la lecture
    27283 mots | 110 pages
  • Analyse litteraire
    1922 mots | 8 pages