Analyse linéaire l'illusion comique (dénouement)

Pages: 8 (1754 mots) Publié le: 24 mars 2012
La date de la première représentation de L’Illusion comique n’est pas connue avec exactitude. Néanmoins il est admis que la pièce fut représentée pour la première fois à Paris entre 1635 et 1636 au Théâtre de Marais. A cette époque-là, Corneille a 29 ans, six de ses premières œuvres ont été déjà joués et il reçoit une pension établie par Richelieu. Cette pièce-ci est à la croisée du théâtrebaroque et classique ; elle joue sur l’effet de l’illusion et de la mise en abîme, ce qui le rend proche aux délires baroques, mais elle se veut aussi classique car tout vient se passer dans la caverne d’Alcandre. Il n’en reste pas pour autant que la pièce est très variante, et qu’on ne saurait pas la ranger facilement. Dès la comédie pastorale jusqu’à la tragédie, en passant par la comédie, elleéchappe à toute classification et à toute norme admise. Cette incroyable variété, qui fera que Corneille qualifie la pièce de « étrange monstre » dans sa dédicace et de « galanterie extravagante » dans l’examen de 1660, n’est peut-être pas un pur caprice, c’est une pièce qui se veut représentative du théâtre mais qui aussi le questionne. Le texte à étudier étudie particulièrement le caractère du théâtrecomme feinte, mais aussi se place dans un questionnement sur la valeur du théâtre.
Par la méthode de la mise en abîme le théâtre peut se traiter lui-même comme sujet. Dans ce texte, on se retrouve dans le dénouement de l’action : l’illusion est reconnue comme telle et cela ouvre l’interrogation sur le théâtre : Qu’est-ce que le théâtre et quelle est sa valeur ? Dans cette époque où la bourgeoises’établit, qu’en est-il du métier du comédien ? Pour donner réponse à ces questions, on procédera par l’analyse de la reconnaissance de l’illusion (V. 1753-1776), ce qui nous amènera à penser le théâtre comme feinte, mais aussi comme représentation de la réalité. Dans un deuxième moment, on étudiera l’apologie du théâtre faite par Alcandre aux vues négatives de Pridamant sur le métier de son fils(V. 1777-1806). Cette apologie ouvre l’interrogation sur la valeur du théâtre de manière temporelle et sociale.

Le texte à étudier commence par l’explication du procédé utilisé par Corneille : les personnages que Pridamant croyait représenter des vrais papiers dans la réalité n’étaient que les acteurs d’une troupe qui représentaient une pièce théâtrale. Alcandre et Pridamant établiront undialogue à propos de cette illusion. Le personnage d’Alcandre représente le personnage du magicien typique des comédies pastorales et de tragi-comédies de l’époque. Cependant, le magicien de Corneille utilise ces pouvoirs magiques comme un véritable metteur en scène, il met en scène ces apparitions en les organisant, il montre les personnages pendant qu’ils jouent sa pièce mais aussi après, pendantqu’ils partagent leur pratique. Ici le magicien explique le passage de l’œuvre de théâtre à la réalité par différentes comparaisons, qui donnent un point de vue sur le théâtre par sa confrontation avec le réel. « Leur vers font leur combat, leur mort suit leurs paroles / Et sans prendre intérêt en pas un de leurs rôles (V. 1757-1758). On peut remarquer le chiasme ("vers" / "combats" / "mort" /"paroles") qui mêle les champs lexicaux du poème dramatique et du combat à mort. Le théâtre est caractérisée comme un discours, ce sont des vers, et cela se fait avec une intention : il faut émouvoir le spectateur. Mais il est aussi mimesis, imitation du réel. La preuve est que, en effet, Pridamant a cru que son fils était véritablement mort. Mais tout cela n’étaient que des faussetés ; une fois que lapièce est finie, les personnages ne montrent pas intérêt en ses rôles, c’est-à-dire qu’ils ne s’identifient avec eux. « Le traître et le trahi, le mort et la vivant / Se trouvent à la fin amis comme devant » (V. 1759-1760) Ces personnages antagoniques se trouvent réconciliés dans la réalité. L’acteur et le personnage représenté sont des individus différents. Cette tension entre imitation et...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'illusion comique denouement
  • dénouement , l'illusion comique
  • L'illusion comique de corneille ( le dénouement)
  • L'illusion comique analyse
  • Analyse i, 3 l'illusion comique
  • Analyse des qualités illusoires de matamore dans l'illusion comique
  • L'illusion comique
  • L'illusion comique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !