Anonyme

14615 mots 59 pages
Littérature de la Shoah « De tant de morts donnez-moi la mémoire, de tous ceux-là qui sont devenus cendre, d’une génération donnez-moi la mémoire, sa dernière fureur, sa dernière douleur ».
Isaïe Spiegel, Donnez-moi la mémoire[1].
La littérature de la Shoah est constituée par les ouvrages littéraires qui témoignent directement ou évoquent l'anéantissement des Juifs par le nazisme entre 1939 et 1945. Cet événement, qui est souvent considéré comme une marque distinctive du XXe siècle, a reçu différents noms (« génocide juif », « Holocauste ») avant que le terme Shoah ne s'impose dans le monde et plus particulièrement en France à travers le film de Claude Lanzmann datant de 1985.
La littérature de la Shoah commence, avant même l'anéantissement dans les camps de concentration et d'extermination, dans les ghettos où sont entassés les Juifs de toute l'Europe allemande. « Tout le monde écrivait » dans les ghettos, note l'historien Ringelblum[2]. Ce dernier crée d'ailleurs l’Oyneg Shabbos, organisation clandestine, suscitant et recueillant les archives du ghetto de Varsovie, un ensemble de témoignages, d'œuvres littéraires et d'analyses sur les conditions de vie, d'alimentation et de création.
Après la guerre, la Shoah est devenu un objet littéraire et philosophique de premier plan. Les textes de la Shoah se heurtent à la difficulté de raconter un événement sans précédent, avec des actes parfois tellement horribles qu'ils instillent chez les auteurs la peur de ne pas trouver les mots pour décrire et faire comprendre leur vraie nature. Mais les survivants ressentent l'impératif de dire ce qui s'est passé, de témoigner, de garder vivante la mémoire des disparus. En fait, la diversité de la production littéraire, du témoignage à l'essai philosophique et à la poésie a permis de rendre palpable l'horreur de la Shoah, la souffrance et le désespoir des victimes. De Primo Levi qui narre le plus sobrement possible son combat quotidien pour survivre dans un camp de travail

en relation

  • Anonyme
    1173 mots | 5 pages
  • Société anonyme
    4226 mots | 17 pages
  • Société anonyme
    1144 mots | 5 pages
  • Societe Anonyme
    10444 mots | 42 pages
  • La société anonyme
    6465 mots | 26 pages
  • Le cv anonyme
    289 mots | 2 pages
  • Société anonyme
    8127 mots | 33 pages
  • La société anonyme
    692 mots | 3 pages
  • Les société anonymes
    1154 mots | 5 pages
  • Le cv anonyme
    4214 mots | 17 pages