Archéologie histoire

674 mots 3 pages
Sujet I : Les fouilles archéologiques dans l’histoire de L’Afrique L’Afrique a été longtemps en marge de l ‘écriture, source inaliénable pour retracer les faits passés et pourtant l’Afrique a une histoire, un passé. Pour connaître ces faits passés, les historiens se réfèrent le plus souvent aux fouilles archéologiques. Ces fouilles archéologiques peuvent –elles vraiment nous renseigner sur le passé de l’Afrique ? Ne présentent-elles pas des insuffisances ? Dans le souci de mieux cerner le sujet, nous analyserons, dans une première partie, la nécessité des fouilles archéologiques dans la quête du passé de l’Afrique et dans une deuxième partie, nous verrons ses limites. Les fouilles archéologiques qui sont des documents enfouis dans le sol et avec lesquelles les historiens peuvent rétablir les faits historiques, sont d’une grande importance pour l’Afrique Noire. Car les documents à savoir les sources écrites et les sources orales sont peu fiables. Pour ce qui est des sources écrites, il faut dire qu’il n’existe aucun document écrit laissé par les premiers hommes .Tout simplement parce que l’écriture était méconnue de ancêtres. C’est pourquoi il est très difficile de connaître l’histoire de l’Afrique à porter de ces sources, poussant même certains historiens, surtout occidentaux, à dire que l’Afrique est un continent sana histoire car n’ayant pas connue l’écriture. Quant aux sources orales, elles ne nous renseignent pas sincèrement sur le passé lointain. En effet ces sources qui constituent l’ensemble des récits transmis par génération des anciens ou des griots renferment des imperfections. Les informations reçues sont le plus souvent tronquées, déformées, confondues à la réalité. C’est l’exemple des contes, des légendes, des épopées qui sont des faits imaginés. En plus ces faits ne présentent aucune authenticité, aucune chronologie car celui qui les raconte n’est pas souvent un témoin oculaire ou contemporain c’est à dire ayant vécu les faits.

en relation

  • Technique d'archéologie
    2220 mots | 9 pages
  • Histoire archeologie
    273 mots | 2 pages
  • L'archéologie
    2571 mots | 11 pages
  • Archéologie
    1643 mots | 7 pages
  • Fouilles archéologiques de boves
    3541 mots | 15 pages
  • "On ne doit parler, on ne doit écrire que pour l'instruction" jean de la bruyère
    1336 mots | 6 pages
  • Dissertation magnus
    742 mots | 3 pages
  • Méthodologie en archéologie
    1276 mots | 6 pages
  • Daddddf dsq
    9354 mots | 38 pages
  • Bien écrire est le moyen majeur de bien se faire entendre
    409 mots | 2 pages
  • L’écriture de plateau
    687 mots | 3 pages
  • Les écrits professionnels des travailleurs sociaux SOCIaux sociaux
    20813 mots | 84 pages
  • Cyrano de bergerac
    544 mots | 3 pages
  • DSEC03 1
    1429 mots | 6 pages
  • Le rôle de l'écrivain dans dans la société
    1366 mots | 6 pages