Aristote

1420 mots 6 pages
Florent Le Goff Terminale ES1

Philosophie: Le 3ème sujet de dissertation - Texte d'Aristote

Au début du Phèdre, Platon prête à Socrate le refus de s'engager dans une recherche d'interprétation des mythes. Celui-ci se justifie en expliquant qu'il a mieux à faire et qu'il est pas encore capable, comme le commande l'inscription de Delphes, de « se connaître [lui-] même ». Cette « connaissance de soi », d'importance primordiale, définit le souci fondateur de la philosophie, comme si aucune sagesse n'était possible sans elle. Cependant, pour de nombreux philosophes, il y a un lien entre « autrui » et connaissance de soi ». Dans le texte d'Aristote, il met en évidence que pour apprendre à se connaître il faut inévitablement prendre appuis sur autrui et en particulier nos amis, qui ce dernier diffère de mon semblable mais se rapproche de nous par de nombreux points communs. Nos amis seraient donc indispensable pour la connaissance de nous même et pour prendre plaisir à le faire. Pourtant, nous rentrons parfois en conflit avec nos amis. N'aurait il pas un risque de faire totalement confiance à nos amis pour apprendre à se connaître? Somme nous capable d'apprendre à nous connaitre sans l'intermédiaire de nos amis qui nous connaissent pas parfaitement psychologiquement?

Une des principales idées d'Aristote est le plaisir que l'on peut éprouver lorsque nous cherchons à nous connaître. Nous pouvons remarquer que le terme de « plaisir » revient plusieurs fois dans son texte. En effet, ce qui rend intéressant et plaisant chez nous-mêmes, c'est que tout au long de notre existence nous apprenons à nous connaître intérieurement et faire évolué de notre pensé. Par conséquent, c'est une satisfaction de voir que nous pouvons nous connaître de plus en plus au fil du temps. La notion de bonheur peut être évoqué ici, car pour Aristote la connaissance de soi se fait grâce aux autres et donc cela entraine des échanges avec « autrui » qui peut s'avérer intéressant pour

en relation

  • Aristote
    1765 mots | 8 pages
  • Aristote
    2580 mots | 11 pages
  • aristote
    7595 mots | 31 pages
  • Aristote
    306 mots | 2 pages
  • Aristote
    514 mots | 3 pages
  • Aristote
    32045 mots | 129 pages
  • Aristote
    1524 mots | 7 pages
  • Aristote
    2566 mots | 11 pages
  • Aristote
    1540 mots | 7 pages
  • Aristote
    4209 mots | 17 pages