Aristote

1011 mots 5 pages
TD 1 : HPE (ARISTOTE)

Introduction L’économie, en tant que domaine de connaissance et de réflexion , est issue de préoccupations politiques et morales. Ainsi, de Platon à Smith, l’évolution de la réflexion économique a suivi celle de la philosophie politique et morale. On distingue trois grandes branches de la philosophie : la métaphysique, la philosophie naturelle (physique, mécanique, astronomie, ie les sciences expérimentales), et la philosophie politique et morale, au sein de la quelle on trouve des questions d’ordre économique. On peut citer en illustration, deux exemples de questions : - Question politique : dans quelle mesure les activités économiques, en particulier le commerce, favorisent-elles la stabilité de l’ordre ? Réponse de Montesquieu à cette question : (De l’esprit des lois, 1748) la théorie du doux commerce : "là où il y a du commerce, il y a des mœurs douces, et là où il y a des mœurs douces, il y a du commerce" → quand on commerce, on échange au lieu de piller. - Question morale: dans quelle mesure tel ou tel type d'activité économique doit être moralement approuvée ou désapprouvée? La question s'est notamment posée pour le prêt à intérêt, longtemps condamné par le clergé. De même aujourd'hui, la question des retraites n'est pas qu'une question économique, mais aussi une question politique (question du choix du système politique) (thèse ou constat?) : les 17 et 18ème siècle constituent une période charnière où l'économie se serait autonomisée, émancipée de la philosophie politique et morale: à partir de 1776, ie la publication de La richesse des nations de Smith, on estime qu'on n'a plus besoin de la politique et de la morale pour faire de l'économie. Louis Dumont, 1977, dans Homo Aequalis, genèse de l'épanouissement de l'idéologie économique, soutient cette thèse de l'émancipation. ARISTOTE Quelques repère généraux: environ au 4ème siècle avant JC, élève de Platon, précepteur d'Alexandre le grand. Il se sépare de Platon pour fonder sa

en relation

  • Aristote
    1765 mots | 8 pages
  • Aristote
    2580 mots | 11 pages
  • aristote
    7595 mots | 31 pages
  • Aristote
    306 mots | 2 pages
  • Aristote
    514 mots | 3 pages
  • Aristote
    32045 mots | 129 pages
  • Aristote
    1524 mots | 7 pages
  • Aristote
    2566 mots | 11 pages
  • Aristote
    1540 mots | 7 pages
  • Aristote
    4209 mots | 17 pages