Auditions commentées sur la suite pour luth en mi mineur de bach, bwv 996

Pages: 15 (3539 mots) Publié le: 1 mai 2012
Suite pour luth en mi mineur, BWV 996
La suite en mi mineur (BWV 996) est une composition pour luth écrite par Johann Sebastian Bach probablement dans les années 1710. Souvent jouée à la guitare, certains indices laissent pourtant penser que cette pièce aurait en fait été destinée au lautenwerck (luth-clavecin). Cette suite contient 6 mouvements :
1. Prélude
2. Allemande
3. Courante
4.Sarabande
5. Bourrée
6. Gigue
J’attarderai mon écoute sur la Bourrée pour différentes raisons : en plus d’être souvent jouée par les guitaristes, la popularité de cette œuvre permet de trouver des versions provenant d’univers complètement différents de son caractère baroque initial.
Ainsi, je vous propose 5 versions :
- Une version jouée à la guitare interprétée par Julian Bream
- Une 2e versionà la guitare par Martha Masters
- Une version au luth baroque par Lutz Kirchhof
- Une version au luth-clavecin par Martha Goldstein
- Une version par le groupe de rock progressif Jethro Tull

Bach et son rapport avec le luth
Instrument par excellence de la renaissance, inséparable outil d’accompagnement de la voix et des danses, symbole de l’amour courtois, icône de noblesse et desupériorité sociale sont autant de qualificatifs que l’on attribue au luth au 16e et 17e siècle. Mais à l’époque de Jean-Sébastien Bach, l’instrument est malheureusement déjà sur son déclin. Le luth est peu à peu remplacé par le clavecin ou le pianoforte. Les goûts changent et de moins en moins de musiciens et de compositeurs s’y intéressent. L’instrument a atteint ses limites. Néanmoins, la sonorité richedu luth ainsi que les quelques solistes virtuoses encore en service (tel que Silvius Léopold Weiss) ont inspirés Bach et, Dieu merci, il nous a laissé quelques pièces d’une exceptionnelle beauté. Outre la présence du luth dont l'usage était sous-entendu dans ses cantates et oratorios, Johann Sebastian Bach (1685-1750) aurait composé sept oeuvres pour luth.
Selon François Campion, l’une des causesdu déclin du luth à partir de 1640 environ est l’utilisation de la tablature (Traité d’accompagnement et de composition, 1716). Par cet obstacle non-négligeable, le répertoire écrit pour luth pouvait difficilement intéresser les autres instrumentistes, à moins qu’ils ne puissent décoder eux-mêmes le système de tablature. De plus, il rebutait de nombreux apprentis luthistes qui finissaient parabandonner. Dans son Livre de musique pour le lut (1680), Perrine innove et, pour la première fois, écrit des pièces de luth en notation de musique de manière semblable à celle pour instruments à claviers, soit sur deux portées (clé de fa et sol).
Bach opta quelques années plus tard pour ce même système de notation. On peut même oser penser qu’il composa ou arrangea ces pièces en les jouant sur unclavier. On connaît sa relation avec le lautenwerk (définition p.5) et son oeuvre pour luth aurait très bien pu être écrite pour cet instrument. D’ailleurs, plusieurs passages sont pratiquement injouables sur un luth baroque standard et les interprètes doivent sans cesse faire des compromis. Par exemple, les instruments à cordes pincées ne favorisent pas les traits rapides, agiles et plein dechromatismes à la basse. Ces caractéristiques sont cependant propres aux instruments à claviers qui permettent autant de rapidité d’exécution à l’aiguë qu’à la basse. De plus, l’homogénéité contrapuntique autant à la basse qu’à l’aiguë ajoute aux doutes existants : le luth ne permettant pas de telles techniques à cause de son emploi du pouce seul pour jouer les basses.

Concernant la suite BWV 996en mi mineur, elle a été trouvée en trois versions. La plus importante est celle copiée par Johann Gottfried Walther qui titre : Praeludio-con la Suite da Gio: Bast. Bach. Deux autres sources non autographiées sont connues, l’une à la Staatsbibliothek de Berlin, probablement copiée par un élève d’orgue (et peut-être de luth) de Bach : Johann Ludwig Krebs. Cette version contient la petite...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Bach, cantates bwv 61, 153 et 196
  • exposé de la messe en si mineur de J.S Bach
  • Dissertation sur le protestantisme : la place de bach, bart et martin luther king
  • L' audition
  • audition
  • Bach
  • Bach
  • Bach

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !