Autisme

Pages: 47 (11567 mots) Publié le: 12 janvier 2012
AUTISME
ET
COMMUNICATION

Session 2001 Année scolaire 2000/2001

SOMMAIRE

INTRODUCTION 2

PREMIERE PARTIE : L’ENFANT ATTEINT D’AUTISME EST UN ENFANT AUX BESOINS SPECIFIQUES

I - Qu’est-ce qu’un enfant atteint d’autisme ?4

II – L’éducabilité cognitive vaut-elle pour l’élève qui a de 6 l’autisme ?

III – L’enfant atteint d’autisme est-il en droit d’être aidé ? 8

DEUXIEME PARTIE : COMMUNICATION EN CLIS, UNE ALTERNATIVE DANS L’APPROCHE SOCIALE

I - L’enfant atteint d’autisme et son programme éducatif 10

II – CL.I.S. : rôle et fonctionnement13

III – Intégration d’un enfant porteur d’autisme 17

TROISIEME PARTIE  :PROBLEMATIQUE DE LA COMMUNICATION

I – La mission de tous : la généralisation 21

II – Mise en œuvre de situations pédagogiques de communication 23III- L’avenir possible des adultes porteur d’autisme 28

CONCLUSION 30

INTRODUCTION

autos : vient du grec ; désigne le SOI

Lier l’autisme à la communication peut paraître paradoxal puisque l’opinion communément admise est que la personne autiste vit indifférente à notre monde, en retrait.En effet, on constate que la personne autiste présente des incapacités ( au sens de l’O.M.S. ) plus ou moins importantes dans les fonctions de communication, de socialisation, et d’imagination : il en résulte un désavantage social.

Cependant, le regard sur l’autisme s’est modifié au cours de ces dernières années.
Si l’enfant atteint d’autisme a longtemps été prisonnier du secteurpsychiatrique, sans perspective d’éducation, d’intégration sociale et professionnelle, il fait partie aujourd’hui, grâce à la détermination d’associations de familles d’autistes, d’une population considérée comme éducable, scolarisable et socialisable.

La Belgique, le Canada et les Etats-Unis sont des précurseurs dans la volonté et l’engagement d’intégration sociale de la population autiste.
En France,coexistent un système éducatif ordinaire et un système éducatif spécial.
Même si la Loi d’Orientation en faveur des personnes handicapées du 30 juin 1975 définit un droit pour les enfants et adolescents handicapés à être scolarisés en milieu scolaire ordinaire par le biais du système éducatif spécial pour favoriser l’intégration sociale et doter d’outils de communication, la population autisteattendra les années 1994-1995 pour que l’autisme soit associé à un handicap et bénéficie de l’obligation scolaire gratuite nationale .

J’exerce depuis un an dans une CL.I.S qui accueille des enfants déficients intellectuels d’un I.M.E. ( il n’y a pas de scolarité dans cet I.M.E.) ; je travaille avec certains enfants qui présentent des difficultés à communiquer et avec W., un enfant atteintd’autisme.
Le comportement de cet enfant est très déroutant. Les deux priorités de sa maman sont l’apprentissage de la lecture et l’intégration en CL.I.S. J’ai vite compris l’importance du travail en partenariat avec la famille, les éducateurs, les orthophonistes, les psychomotriciens, les psychologues, les psychiatres, pour entrer en contact avec un enfant porteur d’autisme et la nécessité d’uneformation spécifique à l’autisme. Ce mémoire est le fruit de ma recherche, de ma réflexion, de mes interrogations .

Je me suis donc intéressée aux relations dans l’environnement proche de l’enfant autiste et à l’évolution récente du regard sur l’autisme.
L’enfant atteint d’autisme éprouve de graves difficultés dans la construction de sa personnalité sociale. Il ne semble pas disposer d’un...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Autisme
  • Autism
  • Autisme
  • AUTISME
  • Autisme
  • Autisme
  • Autisme
  • Autisme

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !