Autorité parentale

Pages: 10 (2263 mots) Publié le: 9 juillet 2010
Saül Karsz
Il était une fois la relation d’aide...

La relation d’aide apparaît le plus souvent comme un synonyme de relation éducative, sociale et médico-sociale ; elle est censée exprimer leur quintessence, leur raison première et leur visée ultime. Non sans raison, bien entendu. C’est bien une aide que le travailleur social, le psychologue, le médecin, et autres professionnels entendentapporter aux personnes prises dans des problématiques psychiques et-ou physiques difficiles. Et c’est encore une aide que, pour leur part, ces personnes cherchent auprès des spécialistes... Aide spécialisée, justement, puisque sont mobilisés des compétences et des savoirs-faire techniques ainsi que des références et des positionnements éthiques spécifiques. L’aide n’est donc pas à prendre dans sonsens générique, général, voire généraliste, tel que le vocable fonctionne dans la vie courante. Aider un enfant à traverser une rue passante, ou même s’inquiéter régulièrement des ennuis de santé physique et-ou mentale de quelqu’un, lui fournissant une aide en termes de conseils et de directions d’améliorer son état, ne recoupe pas exactement, ou pas complètement, l’acception du même terme dans ledomaine social et médico-social. Car il s’agit, dans ce dernier, d’un mot de passe fort prisé, que les professionnels mettent quelques années à s’approprier, et d’une pratique délimitée par des paramètres relativement précis. C’est ce que je voudrais détailler maintenant, en me livrant à une brève enquête théorico-politique.
Pour commencer à préciser les choses, consultons les dictionnaires.«Action d'intervenir auprès d’une personne en joignant ses efforts aux siens», l’aide «c’est faire avec, et pour quelqu’un, quelque chose qu’il ne peut pas faire seul»1. Ces deux caractérisations ont en commun de solliciter les efforts de l’aidé, son consentement, sinon son adhésion, - par où se marque la différence de la relation d’aide d’avec la pure et simple imposition, la collaboration obligée.Même en cas d’aide contrainte (intervention sociale ou médico-sociale sur injonction de justice ou en cas de danger pour soi et pour l’entourage), le déploiement de l’aide fait l’objet de quelques négociations avec les destinataires. Aide et accompagnement ont partie liée...
Cependant, s’il est question de joindre les efforts de l’aidant à ceux de l’aidé, le fait est que ce dernier peut mobilisertoutes sortes d’efforts, qui ne sont pas tous du même acabit ni ne vont dans la même direction. Implicitement ou explicitement, des choix s’imposent. L’aidant s’y emploie, en décidant lequel des multiples efforts susceptibles d’être déployés par l’aidé il tâchera de fortifier et lequel il s'emploiera à décourager. Un calcul conscient et inconscient est indispensable. Se joindre aux efforts de l’aidéne va nullement de soi, n’a rien d’une évidence. Cas typique des tutelles et curatelles : l’aidé ne manque certainement pas d’efforts (en se livrant à des dépenses inconsidérées, en recherchant des situations de danger, en se laissant dépérir), mais manque plutôt de discernement, de «réalisme». Or, toutes et chacune de ces catégories relèvent de l’appréciation du Conseil de famille, du tuteur, del'autorité compétente, de ce qui dans une société donnée, dans une couche sociale donnée on tient pour normal et pour anormal, pour tolérable et pour intolérable. Déduisons que sans être contrainte, l’aide reste indéfectiblement sélective : l’aidant joint ses efforts uniquement à ceux des efforts de l’aidé que lui-même et d’autres (mais pas nécessairement l’aidé) tiennent pour positifs,constructifs, pertinents. Ceci expliquant, par exemple, que l’aide apportée en matière d’euthanasie demeure illégale.
Paradoxe que la seconde définition ci-dessus rend davantage visible. Faire quelque chose qu’autrui ne peut pas faire tout seul suppose que l’aidant a une connaissance relativement claire de ce que l’aidé souhaite, de ce dont il a besoin, de ce qu’il est capable ou au contraire incapable...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Autorité parentale
  • Autorité parentale
  • Autorité parentale
  • Autorité parentale
  • autorité parental
  • L autorit parentale
  • Autorité parentale
  • Autorité parentale

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !