Azerrty

1078 mots 5 pages
David Ricardo

I)la valeur

A) la theorie de la valeur travail

1) La valeur d’usage ne fonde pas la valeur d’echange c’est le travail qui fait la valeur d'échange des marchandises. D'autre part, la quantité de travail que requiert la production du bien comprend aussi celle qu'a nécessité la constitution du capital fixe.

Donc la valeur d’échange ne présuppose pas l’utilité car celle si est basé sur le travail nécessaire faite pour la marchandise il y a de nombreux chose utile qui ne cout pas cher a produire ex l’eau

2) Sources de la valeur d’échanges : la rareté du bien et la quantité de travail nécessaire pour l’obtenir . Ricardo distingue les marchandise reproductibles et non reproductibles d’où la valeur d’échanges dépend de leur rareté .

3) Ainsi c’est donc bien le travail qui fait la valeur des marchandises celui-ci dépend de son temps de sa difficulté de son intensité .

B) repartition accumulation du capitalisme

1)Il n'y a pas que le travail immédiatement appliqué aux marchandises qui en modifie la valeur ; il y a également le travail consacré à la production des instruments, des outils et des bâtiments assistant ce travail

2) Le capital circulant est l'ensemble des moyens de production détruits au cours du processus de production, dont la durée d'utilisation est inférieure à un an (matières premières, biens intermédiaires, énergie...). Il fait l'objet d'une consommation intermédiaire.

Capital fixe : Le capital fixe est l'ensemble des actifs corporels ou incorporels destinés à être utilisés dans le processus de production pendant au moins un an (ce sont des biens durables).

Non ce n’est pas toujours la meme car le capital peut suser ou peut etre substituter voir etre totalement utilisé

3) les marchandises qu'ils produisent diffèrent de valeur, car leur production respective a nécessité des quantités de capital fixe, ou travail accumulé, différentes.

4)Une augmentation des salaires ne pourra entraîner une variation

en relation