bac pro

1346 mots 6 pages
Les peintures murales d’Irlande du Nord constituent le phénomène le plus étendu de « propagande murale » dans le monde.
Origines des peintures murales
La première fresque loyaliste a été peinte à Belfast autour de 1908.
L’exécution des fresques loyalistes faisait partie des festivités chaque année autour de la commémoration de la bataille de la Boyne, le 12 juillet 1690, occasion pour la population protestante de réaffirmer sa loyauté à la Couronne d’Angleterre et sa suprématie sur la population de confession catholique.
Si du côté loyaliste, l’apparition de murals s’est faite dans un contexte commémoratif, du côté républicain, les premières fresques apparaissent dans un contexte de lutte et de censure. À partir de la fin des années 1970, au moment de la lutte des prisonniers pour un statut politique, les républicains ont commencé à peindre des slogans sur les murs comme moyen de soutien et de propagande.

Guillaume d'Orange traversant la rivière Boyne le 12 juillet 1690. Donegall Pass, South Belfast, 1984.

”Demollissez Thatcher”. Rockmore Road, West Belfast, 1984.
Développement de la pratique des murals
Du côté loyaliste.
Alors que l’évolution politique en l’Irlande du Nord pendant la période allant de la fin des années 70 au milieu des années 80 est propice à l’émergence des peintures murales républicaines, du côté des loyalistes, on assiste à un déclin.
La perte du parlement en 1972 au profit d’une administration directe de Londres entraîne une crise d’identité de leur part. Les peintures en l’honneur de Guillaume d’Orange qui célébraient leur suprématie sur les nationalistes n’ont plus de raison d’être puisqu’ils ont perdu le contrôle de l’état. D’autre part, il leur est difficile de s’opposer à la couronne britannique sans mettre à mal leur loyauté.
Pourtant, l’accord anglo-irlandais signé en novembre 1985 entraîne une très forte réaction des leaders politiques unionistes en même temps qu'une réactivation des groupes paramilitaires

en relation

  • Le bac pro
    287 mots | 2 pages
  • Bac pro
    472 mots | 2 pages
  • bac pro
    707 mots | 3 pages
  • Bac pro
    642 mots | 3 pages
  • bac pro
    801 mots | 4 pages
  • bac pro
    567 mots | 3 pages
  • Bac pro
    1323 mots | 6 pages
  • Bac pro
    956 mots | 4 pages
  • Bac pro
    449 mots | 2 pages
  • Bac pro
    289 mots | 2 pages