Baudelaire, un poète tourmenté

557 mots 3 pages
Baudelaire

Charles-Pierre Baudelaire naquit le 9 avril 1821 à Paris. Il fut le fils de François Baudelaire et de Caroline Archenbaut-Defaÿs. Son père, ancien prêtre converti en peintre sans talent mourut alors que Charles n’était qu’enfant. Après la mort de ce père, Charles et sa mère se retirèrent à Neuilly. Mme Baudelaire, une mère aimante, se remaria peu après avec le général Aupick. Juste après ce mariage, elle accoucha d’une fille mort-née. Charles ne s’entendait pas très bien avec son beau-père mais la mort de cette sœur heurta profondément le petit garçon. Le général Aupick fut promu à Lyon, Baudelaire fut alors placé à la pension Delorme. De 11 à 15 ans, Baudelaire suivit des cours au Collège royal. Il se referma sur lui-même et souffrit d’un sentiment de solitude. Ensuite, de retour à Paris, il rentra à Louis-le-Grand comme pensionnaire. Excellent élève, il découvrit la littérature et remporta chaque année des prix. En 1839, il fut renvoyé de Louis-le-Grand pour son exposition : « le beau est toujours bizarre », on lui trouvait « une allure pleine de bizarrerie » et « une poésie loufoque ». Malgré ça, il fut reçut la même année au baccalauréat et s’inscrivit ensuite à la faculté de droit. Un an plus tard, il demanda une audience à de nombreux écrivains comme Victor Hugo, Balzac ou Nerval. Pendant un an, Baudelaire partit vers les Indes. A son retour, en 1842, le jeune homme connut une vie dissolue, il fut placé sous tutelle judiciaire mais commença à écrire les poèmes Les Fleurs du Mal. Il fit également des articles dans les journaux pour défendre Delacroix ou Balzac. En 1848, le poète participe aux barricades et créé le journal Le Salut Public. Il ne connait pas un franc succès mais Baudelaire ne perd pas courage et continue ses traductions de livre (La liberté de penser d’Edgard Poe) et ses poèmes. Baudelaire admira Victor Hugo pour ses poèmes et ses convictions politiques. Les deux hommes partagèrent la même haine pour Napoléon III. Le recueil Les

en relation

  • Analyse de poème l'Ennemi de Baudelaire
    1513 mots | 7 pages
  • Analyse "mon bras pressait ta taille frêle" de victor hugo
    747 mots | 3 pages
  • Dossier baudelaire
    1732 mots | 7 pages
  • Bio baudelaire
    471 mots | 2 pages
  • Baudelaire
    1579 mots | 7 pages
  • Charles baudelaire
    265 mots | 2 pages
  • Charles baudelaire (1821-1867)
    966 mots | 4 pages
  • Baudelaire
    1079 mots | 5 pages
  • Charles
    2537 mots | 11 pages
  • Baudelaire
    1404 mots | 6 pages
  • Charles baudelaire
    268 mots | 2 pages
  • napoleon
    539 mots | 3 pages
  • Biographie charles baudelaire
    312 mots | 2 pages
  • Poetique de baudelaire
    906 mots | 4 pages
  • Poétique de baudelaire
    318 mots | 2 pages