baudelaire

Pages: 4 (834 mots) Publié le: 24 juin 2014
Intro : Baudelaire, poète de la modernité, publie son grand recueilLes Fleurs du mal en 1857. De même, il remet au goût du jour la forme oubliée du sonnet, et popularise le poème en prose (Spleende Paris, 1869). Il mène une vie de tourments et de difficultés dont l’angoisse se retrouve dans son concept central du Spleen (humeur dépressive).
D’ailleurs ce poème est un des quatre qui porte letitre de Spleen. Le poète nous immerge dans un moment de sa vie douloureux, dépressif où il se sent emprisonné par son environnement jusqu’à succomber au désespoir.

PB : Comment Baudelairemontre-t-il la montée du Spleen dans ce poème ? 

PLAN : I- Un environnement inquiétant.
II- La progression du Spleen.
Procede : I- Un environnement inquiétant.
Les trois premières strophes seconcentrent sur trois éléments primaires : le ciel, la terre et l’eau (la pluie), chacun exposé au début de chaque strophe.
Description d’un temps d’orage : « le ciel bas et lourd »(v.1), « la terreest changé en un cachot humide »(v.5), « pluie étalant ses immenses traînées »(v.9). Donc un ciel très nuageux et une pluie importante.
De plus, oxymore décrivant temps d’orage : « un jour noir »(v.4),et son du tonnerre « un affreux hurlement »(v.14)
l’orage gronde et empêche le poète de sortir.
 b) la prison. *Sensation d’enfermement présente dès la première strophe :comparaison « comme un couvercle » (v.1), « l’horizon embrassant tout le cercle »(v.3), impression d’être dans un lieu fermé *Champ lexical développé de la prison dans les deux strophessuivantes : « cachot »(v.5), « prison », « barreaux »(v.10), Comme dans une prison, évasion paraît impossible : « battant les murs »(v.7), « cognant la tête à des plafonds »(v.9), ilest pris au piège ds « ses filets »(v.12). c) Un registre effrayant. * atmosphère chaotique initiée ---> representation d’animaux démoniaques :...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • baudelaire
  • Baudelaire
  • Baudelaire
  • Baudelaire
  • Baudelaire
  • Baudelaire
  • Baudelaire
  • Baudelaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !